Galas Vidéotron: Laurent Paquin

Les épais à l’honneur

IMG_8800

©Véronyc Vachon/MatTv.ca

Par Véronyc Vachon

Samedi soir avait lieu l’ouverture du Festival Juste pour rire et ce dernier se poursuivra jusqu’au 26 juillet. C’est donc à la grande salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts, qu’avait lieu à 18h30 la première de quatre représentations du Gala des épais, animé par nul autre qu’un grand habitué du festival, Laurent Paquin. Un sujet qui, avouons-le est relativement délicat. Sans que ce soit le gala le plus drôle qu’on ait vu, on peut dire que c’était assez bien réussi. Après une intro à la Magicien d’oz, où Laurent Paquin arrive confus sur la scène et demande au chorégraphe c’était quoi le rapport avec les épais, ce dernier lui répond qu’il avait compris qu’il voulait une intro sur les épis. La table était mise pour une soirée sur des quiproquos et sur l’énoncé de la vision de tout un chacun sur  “les épais”.

Le premier standup de la soirée était bien sûr réservé à l’animateur; ce dernier a livré une longue explication sur la différence entre un cave, un niaiseux, un cabochon et un épais et ne pouvait passer à côté des nombreux avertissements (qui selon lui sont destinés aux épais) sur les différents produits ménagers. Il a terminé en disant qu’on a tous été un épais un jour de notre vie.

IMG_8889

Dominic et Martin

Les premiers invités de la soirée furent le duo Dominic et Martin. Ils ont alors demandé au public qui des deux était le plus épais et à se fier aux applaudissements, c’était évidemment Dominic qui, offusqué, est allé chercher un gros bouton rouge afin de procéder à un quiz avec Martin. Les réponses plus ridicules les unes que les autres de Dominic et l’air découragé de Martin furent efficaces.

IMG_8941

Virginie Fortin

Avec l’aplomb et le peu de censure qu’on lui connaît, celle qui  l’an dernier a remporté “En route vers mon premier gala Juste pour rire”, a livré un stand-up quelque peu décousu sur sur les signes astrologiques, les fantômes et sur les petites habitudes que nous avons lorsque nous allons aux toilettes. Plusieurs fous rires, mais au final, j’avoue ne pas trop avoir compris le lien avec le thème du gala.

IMG_8981

André Sauvé

Un des meilleurs numéros de la soirée fut celui d’André Sauvé, jouant le rôle d’un enseignant qui donne un cours sur l’histoire du Canada aux nouveaux arrivants. Avec sa traditionnelle folie, il donnait des explications sans fin sur la signification du “O” Canada, la monnaie, la météo et les CPE. Un moment fort délirant et qui lui a valu la première ovation de la soirée.

Trio Fallu, Paquin et Larocque

Un des numéros qui, à mon avis, était le moins réussi, fut le numéro de Stéphane FalluSylvain Larocque et Laurent Paquin. Assis dans des gradins à un match de hockey, le trio se racontait des anecdotes, des blagues faciles allaient chercher quelques rires dans le public, mais de toute évidence ce n’était pas ce à quoi on se serait attendu d’un trio aussi talentueux.

IMG_9021

Simon Leblanc

Celui qui a remporté l’Olivier Révélation de l’année au dernier gala, a livré un numéro comique mais sans grand éclat, racontant comment il avait voulu régler le compte à un gros épais qu’il avait connu à la petite école.

Pierre-Luc Pomerleau

Celui qui selon moi sera l’une des grandes découvertes du festival, Pierre-Luc Pomerleau, a livré un numéro solide et visiblement bien rodé, lui qui avait fait la première partie des spectacles de François Bellefeuille. Des anecdotes concernant sa blonde pharmacienne à la fois où il a volé une Kit Kat à une parfaite inconnue à l’hôpital et a vraiment eu l’air fou, l’humoriste sait livrer un texte efficace et vraiment drôle, ce qui lui a aussi valu une ovation bien méritée.

P-A Méthot et François Bellefeuille

Définitivement P-A Méthot a le don pour mettre le public dans sa poche! Il a livré un solide numéro, faisant rire aux éclats plusieurs spectateurs. Racontant être tanné de se faire prendre pour un épais, il a énuméré quelques situations, telles que les stationnements des hôpitaux, le prix exorbitant d’un vol Montréal-Gaspésie, la disparition de l’avion de la Maylaisia Airlines, l’assistance téléphonique de Bell et bien d’autres moments cocasses. François Bellefeuille a quant à lui livré un stand-up avec son fameux personnage de prêtre complètement disjoncté et visiblement à bout de nerfs. Les deux ont eu droit à une ovation du public qui était plus que généreux.

IMG_8821

Numéro final

Je ne sais pas si c’est le fait que c’était un numéro chanté, mais le numéro final manquait à mon avis de saveur et n’avait pas d’effet punch. Composé de Laurent Paquin, P-A Méthot et Jérémy Demay, le trio a chantonné et gratté à la guitare une chansonnette sur les épais. On se serait attendu à mieux pour un numéro final, mais le public s’est quand même levé à la toute fin, afin de souligner le bon gala auquel il venait d’assister.

Fiils Monkey 

Je tiens à souligner l’excellent numéro qu’ont livré les Fiils Monkey en première partie du gala, un extrait de leur spectacle The Incredible Drum Show, qu’ils présentent tout au long du festival. Un duo efficace et vraiment drôle!

Pour de plus amples informations sur la programmation du Festival, visitez le site officiel.

Crédit photos ©Véronyc Vachon/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...