FSTVL Hahaha : Entretien avec Jean-Marc Parent

Une rencontre avec un humoriste généreux et rassembleur

© Photo officielle du FSTVL Hahaha

Par : Myriam Bercier

Le samedi 30 mai, l’organisation du Festival Hahaha nous a offert une troisième soirée du pendant numérique de son grand frère, le fameux Festival Juste pour rire qui a été reporté à l’automne. Lorsque la programmation est sortie, à la case horaire de 20h, il était indiqué «show mystère». Étant naturellement attirée par les mystères et les surprises, je me suis dit que j’allais tenter le coup. Ce «show mystère» s’est avéré être un entretien avec Jean-Marc Parent dirigé par Marie-Claude Barrette. Si au départ, j’ai été surprise (je m’attendais à un spectacle d’humoristes surprises, dont quelques-uns de la relève), je suis finalement agréablement surprise de ce choix de l’organisation du festival qui a décidé de déroger du cadre «traditionnel» des festivals d’humour.

Marie-Claude Barrette a mené cet entretien finement, en amenant Jean-Marc Parent à lui parler de sa carrière. Il a été question des moments marquants de celle-ci, dont notamment le fameux Flash tes lumières de l’Heure JMP. D’ailleurs, l’humoriste a déclaré à Marie-Claude que les deux femmes derrière le groupe Facebook Flash tes lumières COVID-19 20h30, Sandra et Annie, ont demandé à l’humoriste d’utiliser son idée pour démontrer leur support aux travailleur.se.s essentiel.le.s. Il a donc expliqué tout le processus derrière son idée  ainsi que celui de «on défonce» que l’on connait de l’émission sa fameuse émission sur les ondes de TQS. Il s’est permis de défoncer moult fois le créneau qui lui était attribué puisqu’il exigeait de ses techniciens qu’il ne l’enlève pas de l’antenne, et ils l’écoutaient.

L’humoriste cumule plus de 30 ans de carrière, c’est pourquoi il était évident que l’animatrice de la discussion irait y puiser pour ses questions. Elle lui a notamment parlé de comment il a pu faire Le Forum (c’était le premier humoriste à faire quelque chose comme ça). L’homme généreux de détails et de son temps n’a pas lésiné sur les anecdotes de sa carrière et de sa vie personnelle. On a pu en apprendre davantage sur son hypocondrie, ses parents, l’importance de la musique et son passé de bégayeur.

Elle n’a pas pu passer à côté de la durée de ses spectacles puisque l’homme est reconnu pour cela. Il a d’ailleurs déjà fait un spectacle de 25h après lequel il a fait une hypervitaminose parce qu’il avait bu trop de canettes de jus d’orange. Il a avoué que si ses derniers spectacles étaient écrits à l’avance, ça ne lui prend pas plus que quelques spectacles avant d’y rajouter des éléments au début et à la fin. Il s’oblige à garder le nœud parce qu’il se dit que les gens viennent le voir parce qu’ils ont lu les critiques et que s’il dénature trop son spectacle, les gens seront déçus. Il a également indiqué que pour lui, son public est une personne. Il fait comme s’il parlait à une seule personne et c’est pourquoi les gens ont l’impression qu’il ne leur parle qu’à eux.

FSTVL HAHAHA : JEAN-MARC PARENT

FSTVL Hahaha, le premier festival d'humour en ligne: SAMEDI 30 MAI À 20HCe samedi à 20h, Jean-Marc jase avec Marie-Claude Barrette pendant 60 minutes! En voici un petit avant-goût 👇 Pour écouter l'entrevue, il suffit d'acheter une passe ici https://www.hahaha.com/fr/fstvl-hahaha _Équipe Web

Posted by Jean-Marc Parent on Friday, May 29, 2020

 

Qui dit Jean-Marc Parent dit santé. L’hypocondriaque a évoqué sa dernière virée aux urgences, de laquelle il a d’ailleurs parlé dans un de ses derniers directs sur sa page Facebook. Il a souffert d’une diverticulite, a perdu la moitié de son sang et a dû être hospitalisé. Malgré tout, il a trouvé la manière d’en rire, en racontant qu’il est tombé en bas de sa civière en essayant de se retourner pendant qu’il dormait. En tombant, il a décroché son soluté et celui de la dame à côté de lui.

Ce fut un moment touchant et agréable entre deux personnes visiblement amies (JMP a parlé de la voix de Marie-Claude, qu’il a entendu chanter lors de fêtes privées).

Vous pourriez aussi aimer...