Francofolies 2016: Les Sœurs Boulay

Des sœurs peu ordinaires!

0N1A0523

©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Par Bella Richard

Les spectateurs fébriles s’amoncelaient aux portes du Théâtre Maisonneuve de la Place-des-Arts, ce mercredi 15 juin 2016, pour assister au concert des Sœurs Boulay. Un public de tous âges, que j’estimerais toutefois majoritairement féminin, attendait impatiemment l’arrivée des filles sur la scène des Grands spectacles Bell, en collaboration avec le 98,5 FM, Rouge FM et Musimax.

Une première partie A-DO-RA-BLE!

La « Cuteness » était à son comble lors de la première partie du spectacle des Sœurs Boulay, lorsqu’un adorable couple de Hobbits, (Chantal Archambeault et Michel-Olivier Gasse) composant le duo Saratoga, est venu nous interpréter, armé d’une guitare et d’une contrebasse, les chansons de leur EP et l’un des nouveaux titres de leur projet d’album (que l’on devrait voir sortir en octobre prochain). Ce fut une exceptionnellement belle découverte pour moi qui ne les connaissais pas. Dès leur arrivée sur scène, le public fut sans l’ombre d’un doute charmé par la douceur incontournable de Chantal, le franc-parler de Michel-Olivier et, bien sûr, l’amour et le plaisir évident qu’ils partagent à jouer ensemble. Gasse lança à son auditoire, avec une pointe d’humour : « Pendant qu’on est là, on va vous prendre personnel! », appuyant le fait que le duo participe normalement à des spectacles plus intimes et voulant souligner qu’ils jouaient pour la toute première fois devant un nombre aussi important de spectateurs.

Nous pûmes entendre leurs voix nous raconter Loin de toiOn est pas du mondeLe bourgeon pis le gazon, Boire à crédit, Oublie pasFleur et Saratoga, pour ne nommer que ceux-là. Vint le moment du spectacle où le bout-en-train Michel-Olivier voulu nous expliquer d’où provenait l’idée d’un nom comme Saratoga. Il nous fit donc part de leurs recherches sur le site Google et de la fois où les amoureux découvrirent, qu’en fait, Saratoga était un paquet d’affaires: le nom de plusieurs navires, un petit avion, une marque automobile, un pansement pour chevaux, un guichet ATM en Ontario, le nom d’un camp de chasse près de Mont-Laurier, une bataille pour l’indépendance américaine, une compagnie de latex en Italie et même un band heavy métal espagnol! Depuis, le couple se met au défi de devenir la première référence lorsque l’on tape Saratoga sur le moteur de recherches! Cette anecdote, si cocassement apportée me fit rire aux larmes!

0N1A0470

©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

C’est après ces quelques chansons et une animation humoristique que nos deux artistes remercièrent d’emblée les spectateurs pour leur grande écoute et leurs belles interactions. Suivi un sentimental remerciement à l’équipe des FrancoFolies de Montréal pour leur avoir permis de saisir une aussi grande opportunité!

Si vous souhaitez découvrir ou encore tout simplement encourager ces deux jeunes artistes aux nombreux talents, vous pouvez le faire en votant pour leur chanson Saratoga en nomination pour la chanson de l’année pour le prix SOCAN, en cliquant sur le lien suivant.

Revenons à nos deux sœurs!

Nous les attendions avec vigueur et elles montèrent pour la toute première fois sur la scène du Théâtre Maisonneuve pour nous présenter le fruit de leur deuxième album, 4488 de l’amour, réalisé par Philippe B. Les sœurs Boulay, de leur prénom Stéphanie et Mélanie, ont à leur tour relevé toutes les attentes en nous livrant un sacré spectacle! Accompagnées de leurs musiciens aux percussions et aux cuivres, elles nous présentèrent, dans la plus grande des authenticités, leurs titres les plus populaires. Le tout commença avec Couteaux à beurre précédant Cul de sac, puis Maison, qu’elles enchaînèrent après une comparaison des plus loufoques entre un deuxième album et un deuxième enfant de la famille! Les deux sœurs se tirèrent la pipe face aux centaines de spectateurs, visiblement ravis. « Faire un concert, c’est toujours stressant: c’est comme une première date! Vous ne nous avez jamais vus, on ne vous a jamais vus… et on sait jamais comment ça va finir! », lança Stéphanie qui assure qu’elles se livreront, lors de ce spectacle, sur la vie, leurs rêves, leurs amours et leurs espoirs. Mission accomplie, puisque les deux chanteuses nous livrent des anecdotes tordantes, nous font part de leurs souvenirs (notamment pour introduire leur titre Sonne-Décrisse), nous font rire, nous attendrissent et nous parlent comme si nous nous trouvions en plein cœur d’un party familial!

0N1A0543

©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Offrant d’innombrables interactions en faisant participer le public, l’humour fut au rendez-vous avec Mélanie et Stéphanie qui nous montrèrent leur côté le plus bouffon! La prestation se poursuivit avec les incontournables Chignon du cou, devant une vidéo projetée sur la toile placée derrière les musiciens, Ôte-moi mon linge et Mappemonde qui réussit toujours à me décrocher la larme à l’œil!

Quelques titres plus tard, elles offrirent une deuxième chance à la chanson Pour que tu m’aimes encore de Céline Dion prétendant, ironiquement parlant, que l’interprète ne lui rendait pas justice. Sans rien enlever à la version de la chanteuse internationale, j’ai tout simplement été charmée par la proposition des deux sœurs. Voyant l’émoi que cette dernière interprétation sema dans l’auditoire, Mélanie affirma, pince-sans-rire: « Bon faque la deuxième moitié du show va être consacrée uniquement à reprendre des chansons de Céline, vous avez l’air d’aimer ça! ». Les deux complices nous offrirent dans la seconde suivante un extrait bien à elles de My Heart Will Go On qu’elles arrêtèrent brusquement en plein refrain, mortes de rire!

0N1A0539

Les filles terminèrent leur spectacle sur un poignant éditorial sur l’importance de consommer la culture d’ici: « Sans même le savoir, vous prenez position à propos de quelque chose d’important en étant ici ce soir. » Une vive ovation s’en suivit et un généreux rappel, comprenant De la noirceur naît la beautéMicro dans le bridge (être ensemble) et Langue de bois, fit danser les nombreux spectateurs, tous debout.

En bref, si vous voulez voir deux filles peu ordinaires, avec du front tout le tour de la tête, une douce insolence, mais ô combien humbles et vraies, je vous recommande vivement leur spectacle! Cliquez ici pour avoir accès à leur site web.

Crédit photo: ©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Texte révisé par : Louise Bonneau

Vous pourriez aussi aimer...