L’Impact Montréal, entre rêve et réalité

Pas de trophée mais une belle soirée

_MG_7231

©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Par Loïc Lepage

Alors que l’Impact Montréal avait fait le plus dur en ouvrant la marque lors de la finale retour, América a inversé la tendance pour s’imposer finalement 2-4 au Stade Olympique, hier soir.

Les bleu-blanc-noir avaient, encore, réalisé un exploit en revenant du Mexique avec un résultat nul 1-1 devant près de 100 000 supporters, dans le mythique stade Azteca. Ils leur restaient 90 minutes pour faire, définitivement, entrer l’Impact dans l’histoire.

Cette fois le match se déroule à domicile, devant un stade comble de 61004 fanatiques. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils se sont fait entendre, jouant à merveille leur rôle de 12e homme. “Le public a été exceptionnel et d’un grand support ce soir” expliquait après le match Patrice Bernier. Tout avait bien commencé avec un but tout en finesse de Andrés Romero qui conclu une action de toute beauté, mené en duo avec Ignacio Piatti. América a répondu immédiatement par une occasion qui frappe la barre, mais rebondit en dehors du but. Toujours 1-0, jusqu’à la mi-temps, Ignacio Piatti a même raté la balle du 2-0, qui aurait pu leur permettre de mieux gérer la seconde demie. L’espoir était toujours présent.

_MG_7154

Malheureusement pour l’Impact et ses partisans, le rêve n’aura duré que 45 minutes. Ce qui fait la beauté du sport est son scénario. Imprévisible, parfois magique tantôt tragique. Il aura fallu moins de 5 minutes en seconde période pour que ce match parfait jusque là se transforme en enfer. Et seulement 16 minutes pour mettre un terme aux espoirs montréalais, grâce à Peralta (66e) et surtout Benedetto qui inscrit un triplé (50e, 64e, 81e). Il permet ainsi aux mexicains de soulever le trophée de la Ligue des Champions 2014-2015. Le dernier but inscrit par McInerney dans les derniers instants de cette finale fut bien anecdotique tant l’écart était important.

0Y5A5440

«Malgré le résultat, je suis extrêmement fier de ce que l’équipe a accompli. Oui, nous avons fait l’histoire et c’était une grande soirée : nous avons tout donné et l’ambiance a été incroyable. Nous avons été un peu courts, mais il y a de quoi être fiers.» s’est exprimé Frank Klopas, dés le début de la conférence d’après match. Une bien belle aventure se termine en finale ce soir d’avril 2015, qui aura eu le mérite de confirmer la montée en puissance du soccer au Québec. Le genre d’épopée sur laquelle un club construit son histoire.

Crédit photo: ©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...