Festival international de films Fantasia – Pandémie et romance

Pandémie et romance

© Festival Fantasia

Par : Normand Pineault

Bien des secteurs ont dû faire face à ce scénario imprévisible qu’est la pandémie de 2020, scénario qui semble, ironiquement, tout droit sorti d’un long métrage même du festival. La situation qui sévit depuis le mois de mars a malheureusement forcé l’annulation de plusieurs événements chers aux Montréalais, ou a nécessité la transformation de certains afin de s’adapter aux nouvelles réglementations de la santé publique. Évidemment, la 24e édition du Festival international de films Fantasia n’a pas été épargnée, mais a réussi à survivre avec brio en nous présentant plutôt cette année une programmation entièrement virtuelle, au grand plaisir des amateurs reconnaissants.

Il n’est donc pas surprenant que la situation actuelle soit en quelque sorte aussi le sujet d’ouverture de ce premier week-end de présentations, et on ne pouvait guère trouver de meilleurs films pour l’exprimer que The Reckoning et I WeirDo pour débuter en beauté ce festival.

The Reckoning

© Tanis Developments Inc

En ouverture, le thriller d’horreur du cinéaste Neil Marshall, The Reckoning, se déroule en Angleterre en l’an 1665 durant l’épidémie de la Grande Peste, et nous raconte l’histoire de Grace Haverstock (Charlotte Kirk). Tout juste veuve de son défunt mari qu’elle vient d’enterrer, Grace se voit malgré elle accuser de sorcellerie pour refus de paiement de sa terre. Emprisonnée et torturée, sa volonté fera alors face à celle du chasseur de sorcières Moorcroft (Sean Pertwee),qui tentera par tous les moyens de lui faire avouer ses pêchés.

Bien que le début du film soit lent et nous laisse sur notre faim, les scènes reprennent un peu de leurs forces pendant la confrontation morale entre Moorcroft et Grace, très bien jouée par les deux acteurs. Les décors moyenâgeux surprenants et les ambiances bien réalisées sont une belle réussite. Ils nous plongent sans effort dans l’horreur que vivait l’Angleterre à cette époque de pandémie, mais surtout dans celle que les femmes subissaient en ces temps de persécution misogyne au nom de la religion. On ne peut s’empêcher de penser aux sujets chauds et d’actualité moderne en regardant le film, mais la réalisation et le montage manquent un peu de finition, et quelques scènes inutiles simplement pour troubler le spectateur ne donnent pas l’effet frappant que le long métrage semble vouloir donner. The Reckoning demeure toutefois une œuvre très solide, qui maintient assez le niveau de tension et d’horreur psychologique pour nous garder en haleine jusqu’à la toute fin.

© Tanis Developments Inc

I WeirDo

© Activator Marketing Company

Originaire de Taïwan, et présentée en première nord-américaine, la comédie romantique et quelque peu excentrique I WeirDo nous offre une petite dose d’amusement appréciée, tout en étant du même coup d’actualité. Elle raconte l’histoire de Po-Ching, un jeune homme au pris avec un trouble obsessionnel compulsif, doublé d’une phobie des germes. Sa vie basculera lorsqu’il fera la rencontre imprévue de Chen Ching, elle-même atteinte d’un trouble similaire au sien. Tous deux débuteront une relation amoureuse hors de l’ordinaire, dans laquelle ils trouveront enfin leur bonheur dans ce monde difficile qu’est le leur. Mais un malheur vient toutefois déranger leur plan parfait : tomber amoureux fait complètement disparaître le trouble de Po-Chin.

La direction artistique du cinéaste Liao Ming-Yi est excellente, ce qui nous entraîne sans difficulté dans l’histoire touchante des personnages, au point que nous ne réalisons pas du tout que l’œuvre est entièrement filmée avec un iPhone. Les deux acteurs Austin Lin et Nikki Hsieh nous offrent des performances solides et convaincantes, passant de la comédie au drame sans perdre quoi que ce soit de la force de leurs performances. Dans le contexte actuel, ce petit film est très rafraîchissant, et nous offre une belle réflexion en la question : jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour l’amour ?

Un agréable film à voir, et qui sera très certainement l’un des favoris du festival.

La 24e édition du Festival international de films Fantasia se poursuit en ligne jusqu’au mercredi 2 septembre.

Vous pourriez aussi aimer...