un magazine web axé sur la culture d’ici

FEQ 2022 : la fin de la 1re édition post-covid

It’s a wrap, everyone!

Photos officielles FEQ (Sebastien Dion)

Par : Lucia Cassagnet

La deuxième fin de semaine du Festival d’été de Québec, présenté par Bell, a été une réussite quasi totale. Jeudi, un mauvais orage a forcé la réduction du nombre de spectateurs pour le spectacle de Luis Fonsi, qui a dû limiter sa performance à 800 personnes au lieu de la possibilité infinie qu’offrent les plaines d’Abraham. Malgré cet incident, du vendredi 15 au dimanche 17 juillet la température a encouragé le festival tant attendu.

Un vendredi de fête

Alanis Morissette, Pennywise, Sum 41, ce sont les têtes d’affiche qui ont parti la fin de semaine du FEQ sur les scènes Bell, SiriusXM et Loto-Québec.

L’ambiance du vendredi après le traditionnel cinq à sept allait de toutes parts avec l’énergie que ces artistes ont amené sur leurs scènes.

Rage Against the Machine, un vrai concert

Comment décrire l’expérience de samedi sur les plaines d’Abraham? Parmi une marée de rockers, des t-shirts de band, des chaînes de métal attachées aux jeans noirs troués, des bas de filet et des bottes noires à talons, tout dans l’énorme foule qui était présente pour assister au concert de Rage Against the Machine criait fanatisme du genre musical moderne.

Tout juste avant que the groupe attendu monte sur scène, Alexisonfire a réchauffé le public, délivrant un spectacle digne d’un samedi soir.

« Quebec you are unique here with this festival. It’s the only one of this kind in the country. » – Alexisonfire

Et finalement, même avec un chanteur à la jambe blessée et l’impossibilité de sauter partout durant le spectacle, Rage Against the Machine a offert un concert impressionnant. La tête d’affiche de la scène Bell du dernier samedi du festival est importante dans la programmation, et ce groupe a su démontrer pourquoi il méritait cette place.

La foule a offert le même niveau d’énergie qu’elle recevait des talentueux musiciens avant même la première chanson et jusqu’à la dernière seconde. L’ambiance était celle d’un véritable concert de « rock ». Il va sans dire, les plaines d’Abraham étaient remplies jusqu’au dernier espace possible.

Le géant musical a pris le temps de passer des messages de nature politique, étonnant la foule avec qui les propos résonnaient grandement. Puis, sur cette énergie, le groupe a joué la chanson Killing in the Name, au très grand plaisir des spectateurs.

Photos officielles FEQ (Stéphane Bourgeois)

Une fermeture familiale

Le dimanche 17 juillet, dernière journée de cette première édition post-covid, la scène Bell affichait une programmation davantage familiale avec des groupes plus de style indie.

Walk off the earth, groupe originaire de l’Ontario, a parti la soirée avec ses chansons hautes en couleurs. Lorsque Red hands a commencé, la foule qui grandissait tranquillement a joyeusement chanté les refrains avec le groupe.

Puis, Walk the moon, groupe américain, ont eu l’opportunité de faire son concert avec un coucher de soleil rose en arrière-plan. Lorsque le groupe a interprété Shut up and dance les plaines, maintenant pas mal remplies, sont devenues une piste de danse pour tous les spectateurs. Le hit était un succès total auprès des festivaliers québécois.

Finalement, Half Moon Run sont apparus sur la scène Bell avec des plaines remplies à craquer, encore une fois. Tout comme Rise Against the Machine, ce groupe canadien-montréalais a relevé le défi que représente être la dernière tête d’affiche de la plus grande scène du festival.

Il a compris ce qui fait du festival un événement tant réussi, soit la pluralité d’artistes, de genres et de langues, et il a choisi d’inviter Les Sœurs Boulay et Daniel Bélanger pour faire quelques chansons avec lui en français.

C’est au son d’un festival complètement rempli de gens heureux d’avoir repris cet événement musical traditionnel que les scènes ont éteint les lumières ce dimanche. Le succès qu’a connu le festival cette année ne laisse aucun doute, la pandémie n’a pas affecté l’enthousiasme que la Belle Province ressent pour les festivals.

Sur ce, on se dit tous, à l’année prochaine!

Ces articles pourraient vous intéresser :

Clôture de Soif de musique: Matt Lang met le feu aux planches!

Retour en force pour le Festival d’été de Québec

Basia Bulat et Serpentwithfeet au Festival de Jazz de Montréal

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email