Entrevue avec Queenie Clément

Queenie: La nature tranquille de l’Académie

© TVA Publications / Éric Myre

Par Marie Eve Archambault

Avec sa voix puissante, son aisance à faire du rap et son grand coeur, Queenie Clément avait tous les atouts pour tomber dans l’oeil du public. Dimanche soir, elle a tenté de protéger sa place à l’Académie. Malheureusement pour elle, son aventure se termine, mais une nouvelle page s’est tournée à sa sortie. L’interprète a gentiment accepté de répondre à nos questions.

Comment on se sent après la soirée de dimanche?

Pour de vrai, je suis quand même très fière de ce qu’on a fait dimanche soir. Je ne suis pas triste. Je suis joyeuse, j’ai de l’énergie et il y a de la lumière autour de moi. J’ai donné tout mon coeur sur la scène et j’en suis fière. C’est sûr que je suis un peu fatiguée, mais j’ai reçu beaucoup de messages de personnes qui me supportent et j’ai l’amour de ma famille, alors ça va bien.

Tout au long de l’aventure, je ne sentais pas la compétition, j’avais plus l’impression de voir des amis qui ont du plaisir sur scène! Queenie, tu étais souvent celle qui remontait le moral des troupes digne d’une thérapie! 

Absolument! Moi, je me rappelle quand j’étais plus jeune, je cherchais toujours à avoir l’approbation des personnes qui m’entouraient tout le temps. Des fois, c’est vraiment à toi de te regarder dans le miroir et te dire que t’es bonne et t’es capable. Tu as la capacité et tu es forte. Il faut éviter de te comparer aux personnes autour de toi parce que si tu commence à faire ça, c’est là que la négativité va entrer sans aucun doute! Tu dois être content de ce que tu es capable de faire et être content pour les personnes autour de toi. Tu vas avoir une meilleure expérience. Dès que j’ai compris ça, dès que je vois quelqu’un près de moi en train de stresser je me dis non, non, non. T’es capable. T’es forte. On a un but à atteindre. On a des paroles à apprendre. On doit mettre notre énergie là-dedans. C’est juste cela que je faisais. Je ne sais pas si c’était de la thérapie là (rires). C’est juste une chose que j’ai apprise sur le tard, mais ça va mieux de travailler en équipe que de concentrer seulement sur nous-mêmes. Parce que ça, ça peut te rendre avec une mentalité compétitive voire même négative des fois.

Tu as choisi d’interpréter I am changing de Jennifer Hudson. Qu’est-ce que cette chanson-là signifie pour toi? 

En entrant à Star Académie, je me suis rendue compte que à la semaine 6 que je ne me suis jamais introduite comme une chanteuse. Je me présentais seulement comme une personne qui travaillait dans une clinique et qui aimait chanter et qui fait aussi partie d’une chorale. Alors là, c’était comme si j’allais déclarer pour la dernière fois sur une scène que je laisse mon passé en arrière de moi. Tous les doutes, toutes les affaires qui m’on blessée, je les laisse en arrière. J’avance pour un avenir qui est beaucoup plus brillant, plus positif et avec des plus de possibilités. Chanter, c’est ce que je veux faire. C’est pour cela que j’ai choisi cette chanson-là. Je pense que ce message-là que j’ai voulu livrer dimanche soir était clair pour le public.

© TVA Publications / Bertrand Exertier

Je sais que tu voulais être la première noire à se rendre en finale dans une compétition comme Star Académie. Qu’est-ce que cela représentait pour toi? 

Ça représentait vraiment la diversité. Je sais que lorsqu’on regarde nos écrans, on commence à en voir de plus en plus, mais il y a encore du chemin à faire. J’ai l’impression que les gens de différentes communautés ont peut-être peur d’auditionner parce qu’ils ont peur de ne pas avoir le support nécessaire. Moi, je voulais démontrer le contraire. Oui, tu vas l’avoir ce support. Si tu crois en ton talent, que tu es prêt à travailler fort, que tu es humble, gentil et honnête avec les personnes autour de toi, ils vont te supporter. Mais ils doivent voir ton coeur. Malgré que je ne me suis pas rendue en finale, je pense quand même que j’ai peut-être encouragé quelqu’un dans la communauté noire ou n’importe quelle communauté: haïtienne ou anglophone que oui tu peux prendre un risque même si tu n’es pas certain. Si tu as la volonté derrière ça, les gens vont te supporter.

Je ne peux pas parler pour les communautés, mais je peux te dire que tu inspires beaucoup Gregory Charles.

(Rires) Gregory Charles est comme un père pour moi! C’est inexplicable. C’est vraiment étrange parce que la première fois que j’ai vu Gregory Charles, ce n’était même pas à Star Académie. Ce n’était même pas avec moi qu’il parlait, il parlait avec des musiciens qui faisaient partie de la chorale. J’ai seulement mentionné que la prochaine fois que j’allais rencontrer Gregory Charles, j’aimerais chanter avec lui. Quelques années après, on a les auditions pour Star Académie. Donc, c’est vraiment un rêve de pouvoir travailler avec un génie comme lui.

Est-ce qu’il y a une rencontre plus qu’une autre que tu gardes précieusement dans ton coeur?

Il y en a tellement. Mais je dois dire que récemment, Alexandra Stréliski. Seulement parce qu’après le variété, elle a vraiment pris le temps pour s’asseoir avec nous et de nous expliquer qu’il faut s’assurer qu’on a de bonnes personnes autour de nous. Elle nous a donné des conseils. Son parcours est tellement unique parce que, pour elle, une chanson a lancé sa carrière. Elle est restée humble et elle n’a pas changé sa personnalité. Elle est énormément généreuse. Elle a démontré que tu peux rester humble et généreux pour connaître le succès. En restant ainsi, les gens vont vouloir encore plus travailler avec toi. La façon qu’elle voit la musique… Quand elle joue de la musique, c’est comme une danse! C’est vraiment inspirant de rencontrer quelqu’un comme elle!

Je veux revenir sur l’album de Star Académie, peux-tu me parler de ta chanson?

Ma chanson est I miss you so de Judith Bérard. J’ai choisi cette chanson-là pour l’aspect français dans la chanson, mais il y a aussi des paroles en anglais. Je trouvais ça merveilleux de reprendre cette chanson-là et d’ajouter du R&B et des couleurs dans l’harmonie.

Pour entendre à nouveau la chanson I am changing interprétée par Queenie Clément, c’est par ici.

Vous pourriez aussi aimer...