un magazine web axé sur la culture d’ici

Entrevue avec l’inséparable Marie-Élaine Thibert

Toute une surprise!

© Photo officielle

Par : Véronyc Vachon

C’est dimanche dernier qu’avait lieu à TVA la finale de la très populaire émission Chanteurs masqués. Avec d’excellentes cotes d’écoute tout au long de la saison, l’émission a vraiment été adoptée par les Québécois.

C’est à l’issue d’une soirée vive en émotions qu’on nous a dévoilé les grands gagnants de cette première édition, les Inséparables! Ce n’était pas très surprenant considérant la qualité des numéros qu’ils nous ont offerts tout au long de la saison.

© Photo officielle

Ce qui fut la surprise, c’est l’identité des personnes sous ces deux belles mascottes. Je n’ai sûrement pas été la seule à lâcher un cri en voyant que c’était Wilfred Le Bouthillier et Marie-Élaine Thibert! Seul l’enquêteur Stéphane Rousseau avait trouvé.

Les capsules indices nous ont joué un tour, car une multitude d’indices avaient plusieurs sens possibles et nous envoyaient sur de fausses pistes comme lorsqu’ils nous ont montré un pudding! Plusieurs pensaient que c’était René et Nathalie Simard ou bien Julie Masse et Corey Hart.

Entrevue avec Marie-Élaine Thibert

Je me suis entretenue avec Marie-Élaine Thibert afin de discuter avec elle de l’aventure.

Quels ont été vos plus gros défis?

Le fait de ne pas en parler a été très difficile. On ne pouvait pas le dire à personne, même pas aux enfants, car dans la cour des écoles avec les amis on ne sait jamais. L’émission ayant été enregistrée en août et en septembre, j’avais caché le trophée de la victoire dans mon tiroir à toutous. Au fil des émissions, ma fille comprenait de plus en plus que c’était moi, ma voix, c’était difficile de lui cacher. Elle m’entend chanter à la maison, et la plupart du temps quand je chante à la maison je chante plus doucement, un peu plus comme ce qu’on a entendu à l’émission. Elle connaît ma voix sur tous ses angles! De plus, j’avais pris des « selfies » avec le corps de l’Inséparable, et ça s’est synchronisé sans que j’y pense avec mes appareils à la maison, du coup, bien, elle a vu la photo! Je lui ai donc inventé une histoire comme quoi j’étais la coach vocale des mascottes et que c’était juste pour essayer et être drôle. Plus les semaines passaient plus j’avais des proches qui me reconnaissaient et ils m’appelaient pour me demander. Je trouvais ça de plus en plus difficile de garder ça secret.

Le second défi fut d’apprivoiser ce gros costume. Au moins, nous avions un ventilateur dans la tête et un autre dans le ventre, ça nous aidait à rester à l’intérieur durant les répétitions qui pouvaient durer plus d’une heure. De plus, apprendre à bouger avec ça, avec la mécanique, la rigidité du corps, ce ne fut pas évident non plus.

Lorsque nous sortions de notre loge, nous portions un costume tout noir, une visière teintée et un capuchon et sur notre chandail, il était écrit « Ne me parlez pas ». C’était impossible de même savoir si j’étais une fille ou un gars!

© Facebook Marie-Élaine Thibert

Qui de vous deux a accepté en premier le défi?

Je ne sais pas qui de nous deux a accepté en premier, sur le coup je me suis dit que Wilfred avec ses allers-retours entre le Nouveau-Brunswick et le Québec et avec ce que sa conjointe vivait (elle a récemment combattu un cancer du sein), je me disais que je comprendrais s’il n’acceptait pas. Je lui ai dit que ça ferait rire sa conjointe de le voir faire ça, que ça lui ferait du bien. Je n’ai pas eu à le convaincre, ça nous tentait tous les deux de le faire. Je ne pense pas que Wilfred l’aurait fait seul, il voulait le faire avec moi et il m’a dit « si je le fais, je le fais pour gagner », donc j’ai dit bien oui on le fait et on va s’amuser!

Lorsque vous chantiez sur scène, est-ce que vous pensiez constamment à ne pas chanter comme d’habitude?

On n’était pas tous capables de chanter à travers notre mascotte, donc une grande partie du travail de recherche, de son et de voix, a été fait en studio avec Fred St-Gelais et Marie-Ève Riverin qui était notre coach vocale. Wilfred et moi on s’aidait mutuellement. On s’est dit dès le départ qu’on chanterait principalement en anglais, car selon Wilfred, son accent ressort moins quand il chante en anglais et moi on ne m’a pas beaucoup entendu chanter en anglais, c’était donc notre première stratégie. Ensuite moi j’y allais avec une voix de tête, une voix douce, pas beaucoup de vibrato, plus à la Stéphanie Lapointe ou Vanessa Paradis.

© Photo officielle

Marie-Élaine sortira un album de chansons originales au mois de mars prochain; on aura la chance d’y retrouver deux chansons qu’elle a composées et écrites et une qu’elle a coécrite. Le premier extrait sortira en janvier. Elle m’a confié que l’album sortirait aussi en vinyle et même en coffret. Restez donc à l’affût! Visitez son site Web.

Wilfred de son côté entame cette semaine une tournée du temps des Fêtes avec le collectif Les gars du Nord. Il rentrera bientôt en studio avec eux afin d’enregistrer un album festif pour les festivals. Pour les dates de la tournée du collectif, visitez leur site Web et pour les projets solos de Wilfred, visitez son site Web .

Les coulisses de « Chanteurs masqués » seront diffusées dimanche prochain, le 5 décembre à 18 h 30 à TVA.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email