un magazine web axé sur la culture d’ici

Eloi Cummings : Une histoire d’amour avec le public

Entrevue avec Eloi Cummings

eloi-cummings
Crédit photo : TVA Publications / Éric Myre

Par : Marie Eve Archambault

Eloi Cummings, le plus jeune participant de Star Académie, a su conquérir le coeur des téléspectateurs. Après avoir reçu à maintes reprises les votes du public, le candidat âgé de 16 ans s’est rendu jusqu’en finale contre Krystel Mongeau. Nous l’avons reçu en entrevue au lendemain du dernier variété.

Comment on se sent après la finale de dimanche?

Je me sens vraiment très bien parce que je suis serein avec ce qui s’est passé, et je suis très reconnaissant d’avoir traversé toutes les semaines. Je me trouve vraiment gagnant là-dedans puisque j’ai appris aux côtés de plein de gens. En plus, on part en tournée Krystel et moi alors je suis content, et dans mon coeur je suis un gagnant.

Depuis le tout début, tu avais les votes du public. On te prédisait comme étant le gagnant de l’édition 2022. C’était quoi ton état d’esprit dimanche soir?

Avant de monter sur scène, je ne m’étais pas fait d’idées. Oui, j’avais le vote du public depuis le début, mais je n’étais pas sûr de gagner quand même. Je savais qu’il y avait beaucoup de choses à jouer et je savais aussi que j’avais beaucoup de compétition par rapport à Krystel aussi. J’étais prêt à donner tout ce que j’avais. Finalement, c’est Krystel qui a gagné. En même temps, je pense que nous sommes tous les deux gagnants là-dedans. On a tous des côtés pour et des côtés contre là-dedans.

Pendant l’aventure, les fans se sont indignés à plusieurs reprises concernant les commentaires qui étaient donnés à l’Académie notamment par le professeur Gregory Charles, comment l’as-tu vécu de l’intérieur?

Pour vrai, moi je l’ai bien vécu. J’ai toujours bien pris les commentaires de Gregory Charles.  Il parlait de temps en temps de mon travail. Il y a des fois où je n’étais aucunement d’accord par rapport à ce qu’il disait. Oui, il y a des semaines que je travaillais un peu moins parce qu’il y avait un peu moins de choses à faire. Des fois, il disait que j’avais bien travaillé et d’autres fois, il disait que je n’avais pas assez travaillé. Ça m’a plus fait réfléchir à tout ça. Ça m’a juste permis d’ouvrir mes yeux et de travailler encore plus, et de faire tout mon possible. Il n’y a jamais eu de commentaires négatifs de Gregory. C’était vraiment plus de la prise de conscience. Il voulait que je prenne conscience de qu’est-ce que c’est réellement le métier. Il m’a poussé à travailler au maximum.

On a souvent mentionné que tu étais âgé que de 16 ans. Tu veux inspirer les jeunes qui ont des rêves comme toi. Qu’aimerais-tu leur dire?

Foncez. N’arrêtez pas. Ce n’est pas parce qu’on est jeune que les mauvais commentaires peuvent nous arrêter. Ce n’est pas vrai que nous sommes tous insouciants, qu’on ne connaît rien ou encore que nous sommes immatures. Moi, j’ai décidé de foncer et j’ai trouvé les bonnes personnes pour m’entourer. Les professeurs m’ont soutenu dans tout ce que j’ai fait, les Académiciens aussi. Le public m’a aussi soutenu là-dedans. Le monde s’attache à toi quand il voit que tu travailles fort et quand on sait ce que l’on veut. Foncez!

Crédit photo : Facebook

Parlant de travailler fort, on te voyait très dévoué à pratiquer ta chanson de mise en danger.

Oui. C’est sûr qu’avec tous les commentaires que je recevais, je n’avais pas le choix de me donner. En plus, j’avais l’amour du public qui revenait chaque semaine. Je ne pouvais pas les décevoir, tu comprends? Les gens ne pouvaient pas voter pour moi pour que la semaine suivante, je les déçois. Je voulais tout donner parce que c’est pour eux que je fais ça aussi. C’est pour ça que je travaillais fort.

Dans la dernière semaine, tu étais convaincu que ce n’était pas Terre promise que tu devais chanter en finale, mais plutôt Quand les hommes vivront d’amour. Qu’est-ce qui a motivé ton choix qui était à l’opposé de celui des professeurs?

Ça m’a motivé par rapport au public. Je pense que le public a besoin d’espoir ces temps-ci avec tout ce qui se passe en Ukraine et tout. J’avais vraiment besoin de donner ça au public. Moi, mon arrière-grand-père est allé à la guerre. C’est pour cela que cette chanson-là m’a accroché directement quand je l’ai entendue. C’est une grande chanson, et elle parle de ça. Il m’avait dit, bien avant qu’il décède : « Autant que je serai encore vivant, tu n’iras pas à la guerre. » Lui, il avait participé à la guerre et il savait à quel point c’était dangereux et que c’était difficile. Je l’ai eu tout au long de ma performance. J’ai vraiment pensé à lui. C’est une chanson remplie d’espoir pour les générations futures.

salebarbes-star-ac
Crédit photo : TVA Publications / Éric Myre

Tu avais décidé d’interpréter Marcher l’plancher de Salebarbes à ton audition de Star Académie. Tu as pu partager la scène avec eux à la finale. Comment s’est passée ta rencontre avec eux? 

Vraiment bien! J’avais déjà rencontré Éloi Painchaud à Secondaire en spectacle l’an dernier. J’avais gagné ce concours-là, et j’avais pu le rencontrer et discuter un peu avec lui. C’était vraiment cool de le rencontrer à nouveau et de leur jaser. C’est vraiment du monde que j’admire beaucoup. Y’a deux personnes de ma région et deux autres du Nouveau-Brunswick. Ce sont des gens de culture dont je suis proche. Je trouve ça le fun de jaser et de jouer avec des gens que j’adore. Ce fut une rencontre incroyable.

Parlant de rencontre incroyable, je veux revenir sur celle avec Zachary Richard. Tu avais des étoiles dans les yeux! 

Oui, j’étais tellement impressionné! C’est un de mes idoles de jeunesse. Dans ma vie, j’ai toujours écouté du Zachary Richard et du Salebarbes depuis que c’est commencé. Ce sont des gens que j’admire vraiment beaucoup. C’est un peu pour cela que j’ai adoré chanter avec eux. Ce sont des gens attachants et authentiques. J’ai adoré jouer avec eux autres!

Tu partiras en tournée au printemps prochain avec Krystel Mongeau. Comment l’anticipes-tu?

On a justement monté un numéro pour le variété de dimanche. Il sera d’ailleurs dans la tournée, je crois. Du moins, je l’espère parce que c’est un numéro qui rejoint nos deux univers. Même si nous ne sommes pas dans la même catégorie d’âge et nous n’avons pas nécessairement le même vécu, on a quand même des idées qui se ressemblent notamment à ce qui a trait à la musique country. C’était le fun de travailler avec Krystel et de monter un numéro avec elle. Nous avons pu travailler sur tous nos points en commun et ensuite nous les avons rassemblés dans un seul numéro pour le public. C’était vraiment cool et ce sera le fun de présenter ce numéro-là en tournée.

numero-finaliste

Maintenant que Star Académie est terminé, est-ce que tu as des projets en tête?

C’est sûr que mon premier projet sera de finir mon secondaire. Après ça, c’est certain que je vais prendre le temps de réfléchir à ce que je fais. Avant Star Académie, j’avais vraiment comme idée d’aller au cégep pour aller étudier en musique jazz. Mais maintenant, je réalise aussi que Star Académie est un bon tremplin pour démarrer une carrière. J’hésite encore parce que je pourrais tellement commencer des projets, mais en même temps, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre aussi. J’hésite beaucoup encore.

On a quand même vu ton côté auteur-compositeur-interprète. Est-ce une voie vers laquelle tu voudrais peut-être te diriger?

Oui, c’est sûr que je veux créer mon propre contenu. C’est quelque chose qu’il faut que je travaille. Je veux travailler fort pour faire des albums et ensuite aller présenter ça au public.

Nous retrouverons Eloi Cummings au printemps prochain lors de la tournée des finalistes de Star Académie 2022. Le candidat fera le tour du Québec avec son amie Krystel Mongeau, grande gagnante de l’émission.

Vous pourriez aussi être intéressé par ces articles :

Krystel Mongeau: Se choisir pour réaliser une rêve

Krystel remporte Star Académie

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email