DRUM TAO 2020

Tambours et Danses du Japon

©DRUMTAO

Par Violaine Morinville

L’art du tambour et de la danse japonaise, DRUM TAO, a dynamisé la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts de Montréal, mardi le 25 février 2020 dernier. La troupe d’artistes et maîtres du tambour a présenté un spectacle interactif où le public avait place à l’expression dans leurs élans rythmiques. DRUM TAO est en tournée nord-américaine jusqu’à la fin du printemps.

La troupe originaire du Japon fondée et dirigée par Ikuo Fujitaka en 1993, a développée son style d’entraînement vigoureux en danse et musique percussive. La création musicale leur appartient et les instruments utilisés sont principalement le tambour Talko, la flûte japonaise, une harpe horizontale et plusieurs autres tambours avec des cloches percussives. L’utilisation des sons vocaux des danseurs étaient intégrés aux rythmes des tambours dans une gestuelle ample. Le spectacle avait plusieurs moments immersifs de sons puissants à savourer dans une mise en scène changeante.

©DRUMTAO

La performance des artistes percussionnistes s’est déployée graduellement au travers chaque chorégraphie où tambour et rythme évoluaient vers une ascension énergétique. Les décors mobiles ont permis les déplacements aisé des musiciens, où chaque pièce comportait une mise en scène originale grâce aux instruments. La danse s’est peu à peu installée, d’abord avec une gestuelle ample des coups de baguettes vers des jeux d’espace entre les artistes avec des déplacements bien coordonnés. L’art du rythme et de la coordination des mouvements athlétiques a créé cette oeuvre sublime où le public a pu interagir à quelques moments.

Les numéros étaient très variés l’un de l’autre et présenté avec une touche humoristique. Parfois le rythme d’un instrument faisait sauter un danseur vers un autre instrument et vers un nouveau déplacement dans l’espace. Un numéro à lumière DEL sur les costumes très contemporains a surpris. La synchronisation des lumières sur les danseurs ont créé leur propre rythme dans le noir. L’ajout des accessoires comme les voiles, les drapeaux et les bâtons se sont ajoutés en deuxième partie du spectacle. La synchronisation des coups de baguettes sur les tambours de son voisin a créé à un moment donné l’effet de transe où chacun était en unisson.

©DRUMTAO

Bref, une belle progression de l’énergie fougueuse des artistes avec les tambours japonais, les sons vocaux et les chorégraphies fusionnées. Ils nous ont fait interagir dans une chanson à répondre en claps et en voix. L’inspiration de leur entraînement entre percussion et danse a touché le public, peut-être jusqu’à leur prochaine tournée!

Site web: drum-tao.com

Vous pourriez aussi aimer...