De l’énergie à revendre

Arkells au Métropolis 

arkells 2

© Arkells

Par : Sara Avakian

Un jour après avoir cassé la baraque dans un First Ontario Centre qui affichait complet à Hamilton, sa ville natale, Arkells était de passage au Métropolis. Ce spectacle s’inscrivait dans sa tournée Morning Report en soutien de son 4e opus qui s’est d’ailleurs mérité une nomination dans la catégorie Album rock de l’année aux prix JUNO plus tôt cette semaine.

Peu après 21 h, c’est avec A Little Rain (A Song for Pete) – et une courte session de crowdsurf – que la formation ontarienne a entamé son spectacle. Dès lors, on sentait que la foule s’était déplacée pour chanter, et on l’aura entendue à maintes reprises au courant de la soirée. Pendant un peu plus de deux heures, les cinq musiciens ont enchaîné les succès de leurs quatre albums avec fougue. C’est à se demander d’où le chanteur Max Kerman, qui chante avec puissance et bondit constamment sur la scène, puise son énergie.

C’est pendant Hung Up que celui-ci a un peu plus de jasette. Après s’être assuré que tout le monde dans la foule allait bien, avait du plaisir et que personne n’était irrespectueux envers les autres, le chanteur est passé aux choses sérieuses. Il s’est remémoré le mois de janvier, un peu avant le début de leur tournée, alors qu’il se trouvait à Washington à une journée de l’inauguration du nouveau président américain. Kerman s’est dit très inspiré par la marche des femmes dont il a pu être témoin, et a également souligné l’importance de continuer à se battre pour l’amour et le respect.

Arkells a poursuivi avec la mélancolique Passenger Seat pour ensuite retourner à ses rythmes accrocheurs avec Never Thought That This Would Happen (accompagnée d’une savoureuse anecdote d’un week-end à un festival de musique) et 11:11And Then Some a été interprétée en version acoustique juste avant l’explosive Oh, the Boss Is Coming! On aurait cru que la pièce était un présage du medley de chansons de Bruce « the Boss » Springsteen chanté par Frank Turner qui est venu ponctuer Pullin’ Punches. Après quoi Kerman s’est ensuite réfugié en plein centre de la foule pour y interpréter Drake’s Dad, dont le clip met réellement en vedette le père du rappeur canadien.

Une fois le chanteur revenu sur scène, d’autres chansons favorites des fans se sont succédé, incluant les récents extraits My Heart’s Always Yours et Private School, qui, elle, a été interprétée en clôture du set principal avec Frank Turner & The Sleeping Souls qui ont assuré la première partie avec aplomb. Le public a aussi été témoin d’un touchant moment lorsqu’on a invité Ben et Bridget sur scène pendant Dirty Blonde et que le jeune homme en a profité pour demander sa copine en mariage. Spoiler alert elle a dit oui!

En rappel, Kerman a entamé Whistleblower en solo avant d’être rejoint par le reste du groupe pour la fin, Cynical Bastards et bien sûr, Leather Jacket.

Le coeur à la bonne place

Arkells jouit d’une grand popularité dans le reste du Canada, mais le Québec semble accuser un retard à ce niveau. Le groupe se disait justement ravi et honoré de jouer au légendaire Métropolis, ses dernières performances dans la métropole ayant eu lieu à Osheaga, au Théâtre Corona et au Petit Campus il y a plusieurs années. Plusieurs fois pendant le concert, le leader du groupe a pris le temps de remercier les gens : ses collègues, son équipe qui a travaillé pour le spectacle, les employés qui travaillent dans la salle et les gens qui se sont déplacés pour la remplir. Il a également pris un moment pour louanger Plus 1, l’organisme grâce auquel 1 $ de chaque billet vendu a été remis à Partners in Health Canada. Tout ça, Kerman l’a fait avec une touchante sincérité, et c’est probablement l’une des raisons pour lesquelles le groupe a une place spéciale dans le coeur de beaucoup de gens.

Liste des chansons
  • A Little Rain (A Song For Pete)
  • Michigan Left
  • Come to Light
  • Ballad of Hugo Chavez
  • Hung Up
  • Passenger Seat
  • Never Thought That This Would Happen
  • 11:11
  • And Then Some
  • Oh, the Boss is Coming!
  • Pullin’ Punches
  • Drake’s Dad
  • Kiss Cam
  • Savannah
  • My Heart’s Always Yours
  • Book Club
  • On Paper
  • Dirty Blonde
  • Private School

Rappel

  • Whistleblower
  • Cynical Bastard
  • Leather Jacket

Crédit photo : © Arkells

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...