Critique: Kanye West au Centre Bell

Kanye West, mi-Homme mi-Messie

a-conversation-with-maison-martin-margiela-on-kanye-wests-custom-yeezus-outfits-3-1024x574

©LeighAschoff

Par Harmonie Dicranian 

C’est un véritable voyage spirituel que le rappeur américain Kanye West a offert à ses fans lundi soir au Centre Bell. Alors que sa prestation avait été annulée, Monsieur West est finalement venu prêcher la bonne parole pour le plus grand bonheur de près de 8400 spectateurs.

Si vous avez raté la messe ce dimanche, le show de Kanye pourrait vous faire pardonner ce péché.  Des 12 apôtres féminins en soutane, aux cérémonies religieuses, en passant part l’apparition de Jésus en chair et en os, le rappeur a mis un point d’honneur à faire résonner la spiritualité dans l’enceinte du Centre Bell. « C’était très bizarre, mais il fallait s’y attendre, c’est Kanye West, c’est le Yeezus Tour », expliquait Andréanne venue de Trois-Rivières pour l’occasion.

 

L’homme masqué

slide_330484_3255635_free

©Joshua Mellin

« Si ça se trouve, c’est même pas lui »,  se sont dit plusieurs spectateurs durant le show. Car Kanye, grand prince de théâtralité, roi de la manipulation, a sorti ses plus jolis masques durant une bonne partie du spectacle pour garder le mystère autour de l’identité  de l’individu présent sur scène. La cagoule disco, la cagoule ethnique, et la cagoule Dark Vador ont, entre autres, gardé le public en haleine. Selon lui, « Avec un masque, je peux être qui je veux. Comme à l’Halloween. Le masque me permet d’être plus libre. » Le décor, tout droit sorti d’un film de science-fiction, a également grandement servi le rappeur. Montagne tantôt enneigée, tantôt volcanique, explosion, feux d’artifices, écran géant circulaire suspendu au dessus de la scène, scène qui, au gré de ses envies avait le potentiel de se surélever, ont largement agrémenté la prestation du rappeur. « C’était parfois trop long, heureusement, la mise en scène était là pour nous divertir », indiquait Laurent, fan de l’artiste depuis ses débuts.

 

Du prêcheur à la pipelette

a-conversation-with-maison-martin-margiela-on-kanye-wests-custom-yeezus-outfits-1-1024x574

©LeighAschoff

« Je veux améliorer ma façon de communiquer avec vous », confiait Kanye West dans un long monologue, trop long, de plus de 20 minutes. « Chante ! » s’écriaient plusieurs personnes impatientes dans la foule. Hormis ce moment d’égarement, le rappeur a tout de même, avec une setlist composée d’une trentaine de morceaux, donné de sa personne et de sa voix. Voix qui malheureusement était trop souvent déformée par le logiciel Auto-Tune. Ses plus récents tubes et ses plus anciens ont composé son show divisé en cinq parties : Fighting (le combat), Rising (l’ascension), Falling (la chute), Searching (la quête) et Finding (la révélation). Les très bons titres tels que Stronger, Heartless, All of the light et Gold digger font partis des préférés du public à la sortie du Centre Bell.

Des décors futuristes à la mise en scène digne des plus bling bling cérémonies pontificales, Kanye West, accompagné de sa désormais traditionnelle arrogance, ont apporté leur époustouflante bénédiction au public Montréalais.

Vous pourriez aussi aimer...