Comment embrasser large?

Le Festival du Jamais Lu entame sa 15édition

jamaislu1© Site Internet officiel du Festival  du Jamais Lu

Par Sébastien Bouthillier

Pour embrasser large, il suffit de multiplier les bouches et les mots qu’elles emploient pour nous raconter des histoires!  C’est le thème du festival de la parole où la langue se délie dans toutes les variétés possibles : 47 auteurs déploieront leur langue au Théâtre Aux Écuries du 28 avril au 6 mai.

Pour un quinzième printemps, les lectures théâtrales occupent la scène à nouveau.  Avec Vendre ou rénover? en ouverture, Olivier Fecteau et huit comparses organisent un combat théâtral ludique où deux clans s’opposeront pour convaincre un directeur artistique et un critique que le répertoire mérite d’être joué ou qu’il vaut mieux interpréter des textes inédits.

Le lendemain, Emmanuelle Jimenez se demandera comment sa bouche pourrait contenir tout l’inventaire du Centre d’achats.  Elle ignore si elle trouvera ce qu’elle cherche, mais elle nous entraînera dans une expérience d’achats sans remboursement possible, à travers un dédale d’aubaines attrayantes.  C’est une réflexion sur la brutalité, mais aussi la fascination qu’exerce la consommation.

Puisque nous vivons à l’ère sécuritaire antiterroriste, les agences de renseignements s’arrogent des pouvoirs d’enquête ubuesques.  Les révélations d’Edward Snowden ont inspiré Rien à cacher aux créateurs François Édouard Bernier, Patrice Charbonneau Brunelle, Marilou Craft et Dominique Leclerc.  Si nous n’avons rien à cacher, pourquoi ne nous sentons-nous pas plus en sécurité?  Peut-être que la collecte massive de données sape la liberté…

Imaginons avec Jean-Philippe Baril-Guérard que Darwin publie aujourd’hui sa théorie; elle serait condamnée pour offense à la rectitude politique et à la religion.  Heureusement qu’un enfant-acteur devenu rappeur s’entiche de Sur la destination des espèces au point où il en achète les droits pour adapter à la scène hip-hop le bestseller.

En outre, tous les soirs, le 5 à 7 Frenche la planète offre l’occasion d’embrasser la langue d’un ambassadeur de la francophonie internationale.  Après un diaporama des récentes créations de l’artiste, le café-bar se transforme en « talkshow sympa-kitsh » permettant de découvrir des aspects inédits de l’invité.

Ainsi, le canado-congolais Papy Maurice Mbwiti se dévoilera. Le public goûtera la langue du comorien Sœuf Elbadawi, puis les accents des Français Solenn Denis et Nasser Djemaï lécheront nos oreilles.  Les suisses Jérôme Richer et Julie Gilbert tireront leur langue également.  Enfin, les Belges embrasseront large grâce à Céline Delbecq et Florence Minder.

Le Festival du Jamais Lu propose en plus deux lectures jeunes publics gratuites et des rencontres réunissant des professionnels du théâtre.

Théâtre Aux Écuries, du 28 avril au 6 mai.

Crédit photo de l’image à la une : David Ospina

Texte révisé par : Matthy Laroche

Vous pourriez aussi aimer...