Chronique Bouffe

Mangiare en Italia

559014_10151358053236892_1807315207_n

Par Caroline Cloutier

De retour d’un voyage en Italie, j’ai le plaisir de partager avec vous mes (re)découvertes culinaires et de faire rêver vos papilles par un itinéraire gourmand typique d’une journée à l’italienne. Dolce vita.

Avant d’écrire la ligne que vous lisez actuellement, j’ai longuement réfléchi pour trouver le qualificatif exact pour insérer dans la phrase « Je reviens tout juste d’un voyage _____ en Italie ». Pour être franche avec vous, je n’ai pas réussi à mettre le doigt sur un mot qui rendrait hommage à ce voyage qui fut :

  • Superbe, fantastique, génial, formidable;
  • Trop court (!);
  • Rempli de belles rencontres;
  • Débordant de paysages sublimes;

Et, bien sûr,

  • Gourmand!

Bien, quoi, à quoi vous vous attendiez? L’Italie, c’est l’un des paradis culinaires de cette planète. C’est une cuisine simple, sans prétention, conviviale et basée sur des ingrédients frais et de qualité. Comment ne pas aimer? C’est le pays de la pizza et de la pasta, des fromages, des charcuteries, du vin, du gelato… Heureusement que j’ai marché en moyenne 8 heures par jour pour dépenser toutes ces délicieuses calories! Aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous mes (re)découvertes culinaires italiennes et de faire voyager vos papilles par un itinéraire gourmand typique d’une journée en Italie.

Italie1Tout d’abord, la journée commence par un bon caffè. En Italie, quand on commande un café, on entend par là un espresso bien serré (et surtout pas un café filtre!) On le boit en moins de deux, debout au comptoir. On peut aussi choisir de prendre un peu plus son temps en dégustant un cappuccino. Dans un cas comme dans l’autre, on l’accompagne généralement d’une pâtisserie en guise de petit-déjeuner. La plus populaire est le cornetto (à droite sur la photo), l’équivalent du croissant français, généralement farci à la crème ou au Nutella (les italiens sont fous du Nutella!) On trouve aussi d’autres versions de pâtisseries farcies, dont les zeppole (au centre) ou encore les sfogliatelle (à gauche), une spécialité napolitaine et ma favorite. Il s’agit d’une pâte feuilletée croquante à souhait, et à l’intérieur, un fromage ricotta sucré. Si on est chanceux, il sera à peine chaud, encore un peu fondant. Miam!

Italie2

Sur l’heure du lunch, on se régalera peut-être d’un panini si on est pressé. « Panini » est simplement le mot italien pour dire « sandwich », et on en trouve  pour tous les goûts. Souvent garnis de charcuteries (salami, prosciutto, etc.), ils contiennent aussi parfois du fromage ou des légumes. Le meilleur panini que j’ai mangé fut au marché central de Florence chez Nerbone : un panini con il lampredotto. Le lampredotto est de la viande d’estomac de vache : goûteuse et grasse, servie avec un peu de sauce aux herbes dans un pain moelleux.

Si on a plus de temps, on prendra un gros repas sur l’heure du lunch, composé de primi piatti (le premier plat, généralement des pâtes) et d’un secundi piatti  (deuxième plat, habituellement de la viande). Les plus gourmands auront également commandé des antipasti (entrées) en tout début de repas.

Italie3

On connait bien la bruschetta, mais les entrées sont beaucoup plus diversifiées, allant de l’assiette de charcuteries et de fromages à la délicieuse insalata caprese (salade de tomates et de mozzarella di buffala), aux artichauts à la romaine et aux légumes et boules de fromages frits.

Italie4

Les pâtes en Italie sont sublimes, on ne se le cachera pas. Et les variations sont innombrables. J’en ai mangé au restaurant, sur le pouce (pasta fritta : des restants de pâtes de la veille façonnés en boulettes qu’on fait frire et qu’on vend à prix très doux dans les stands de rue, particulièrement à Naples, puisque les napolitains raffolent de la friture!), et également à mon auberge de jeunesse où notre hôte, Giovanni, m’a généreusement montré comment cuisiner de délicieuses pâtes à l’italienne. La chance!

J’ai entre autres mangé des cappelleti in brodo (soupe de nouilles farcies dans un bouillon de poulet), des spaghetti cacio e pepe (fromage et poivre), alla carbonara (parmesan, œufs et pancetta), aux truffes noires d’Ombrie (miam!), au pesto, bolognese (sauce à la viande), et, mes favoris, alla puttanesca. Les pâtes alla puttanesca combinent plusieurs ingrédients que j’adore : des olives noires, des câpres, des anchois, en plus de tomates, d’huile d’olive et d’ail. Simple comme tout mais tellement bon!

Italie5

Je ne suis pas une grande carnivore, mais j’ai tout de même pu apprécier de nombreux plats de viande lors de mon voyage, dont de délicieuses boulettes appelées polpette  et un ragoût de foie d’agneau.

Et que mange-t-on d’autre en Italie? De la pizza, bien sûr! Il y a deux grandes familles de pizza : à Rome, on la mange sur une croûte mince et carrée; à Naples, elle est ronde et sa croûte est épaisse. Je suis du clan de la pizza napolitaine. J’en ai mangé deux soirs de suite chez deux frères de la famille Sorbillo, reconnue dans tout Naples pour sa pizza. La pizza de Gino est celle que je recommande, si vous passez par là. J’adore!

Italie6

Et s’il vous reste encore un peu de place, ou si vous êtes comme moi et que vous avez un deuxième estomac pour les desserts, gâtez-vous avec un dolce. Les sucreries sont nombreuses en Italie. On connaît la fameuse crème glacée, le gelato, mais vous êtes peut-être moins familiers avec les cannoli, une spécialité sicilienne qui consiste en un tube de pâte croquant farci de ricotta, avec parfois l’ajout de pépites de chocolat ou de petits morceaux de cerises séchées (en haut, à gauche). À Naples, j’ai aussi pu manger un baba au rhum (vraiment pas mon truc! En haut, à droite), des taralli (petits beignets secs, sucrés ou salés, au centre à droite) et une pastiera napoletana (un mariage entre une tarte et un gâteau au fromage, en bas à droite). Et comme j’y suis allée pendant Pâques, j’ai aussi pu goûter au traditionnel gâteau de Pâques « colomba » en version individuelle – c’est habituellement un gâteau familial) en forme, vous l’aurez deviné, de colombe (en bas à gauche). Sur cette même photo vous voyez aussi un biscotti all’amarena, sans doute mon biscuit préféré! C’est aussi une spécialité de Naples, une base de pâte farcie de confiture de cerises.

Après avoir tant mangé, c’est le temps de s’arrêter et de se souhaiter… buona notte!

 

www.facebook.com/lacuillereagouthe

Twitter: @cloutiercaro et @cuillereagouthe

Crédit Photo: Caroline Cloutier et Cover via http://tremblantrestaurants.ca

 

Vous pourriez aussi aimer...