Artiste de la semaine

Philippe Brach

PhilBrachChats

 ©Annie Éthier

Par Maxime D.-Pomerleau

Philippe Brach se présente comme un amalgame nocturne de chansons félines. Loin d’être un chaton inoffensif, Brach est plutôt un matou farouche qui connaît les bas fonds des ruelles comme pas uns. L’auteur-compositeur-interprète originaire de Chicoutimi fait de la musique sans compromis.

L’artiste de 24 ans a une bonne feuille de route derrière lui, ayant déjà partagé la scène avec Richard Desjardins, Vincent Vallières et Les Sœurs Boulay. En 2013, Philippe est sorti grand gagnant du concours Ma Première Place des Arts, en plus d’y remporter le prix de la chanson de l’année SOCAN avec sa pièce T’aurais pas pu nous prendre à deux. Il a participé trois fois plutôt qu’une aux Francofolies de Montréal et a remporté trois prix au Festival en Chanson de Petite-Vallée.

PhilBrach

 ©Annie Éthier

Regard fiévreux, voix profonde, Philippe Brach s’amène en conquérant avec son folk rock rugueux et son charisme foudroyant sur scène. Il y a du Dédé Fortin dans les textes, du Bernard Adamus dans la musique et du Jean Leloup dans l’attitude. C’est cru, irrévérencieux et sexy. Puisant dans le quotidien pour l’écriture, ses vignettes mettent en scène des personnages colorés qui peuplent la ville; des amants volages, un alcoolique esseulé, la Mort. On erre au gré des délires intellectuels et des effluves de lendemain de veille. Les textures sont riches, les mélodies redoutablement efficaces et on sent les tripes de l’artiste jusque dans les cordes de guitare.

Philippe Brach a définitivement une carrière prometteuse devant lui. Son premier album complet paraîtra au cours du printemps. En attendant, il a un maxi de quatre chansons (réalisé par Pierre-Philippe Côté)  sur lequel vous pouvez mettre la main pour faire la rencontre de cet artiste au talent rare et génial.

Il sera en spectacle au Lion d’Or le 17 février dans le cadre des Francouvertes avec Nini Marcelle et Gab Paquet. Si l’assistance tombe sous le charme singulier du jeune homme autant que les précédents concours auxquels il a participé, je ne serais pas surprise de le voir parmi les finalistes de l’édition 2014.

P.S. : Ça se prononce Brak

Crédit photos: Annie Éthier & Facebook

Vous pourriez aussi aimer...