Chronique 100 % québécois : vêtements recyclés Bloom

Donner une seconde vie aux vêtements et aux textiles

© Jay Simon / Bloom

Par : Christian Gaulin

Bloom donne dans les vêtements récupérés et recyclés, avec des designs uniques et créatifs. Faits à la main, pour hommes et femmes, on offre aux textiles et aux fringues une deuxième vie! Quoi de plus génial et écolo? Il y a encore 2 ans, la créatrice et designer Angélina Alvarez Soto courait les friperies et les vêtements de seconde main. Elle aimait cette tendance. Mais, plus elle en apprenait sur l’envers du décor de la mode, plus elle en savait sur cette industrie polluante et ses méfaits sur l’environnement, l’exploitation des femmes et des enfants, ainsi que les mauvaises conditions de travail. C’est là qu’elle a pris la décision de s’engager à son tour et de faire sa part pour changer le monde. C’est ce qui l’a poussée à lancer ses lignes de vêtements recyclés.

© Jay Simon / Bloom

Ce projet est né d’un rêve, en décembre 2016. Bloom fut une révélation pour la designer et elle a tout de suite su qu’elle devait réaliser ce projet. Angélina a toujours voulu faire quelque chose de plus pour les gens et elle était alors très sensible aux catastrophes humaines et environnementales à travers le monde.

© Jay Simon / Bloom

En tant que consommatrice, la jeune femme aime être informée sur les impacts de l’industrie textile. Elle a tellement appris qu’elle a développé un intérêt marqué pour les vêtements recyclés. Pourquoi les vêtements recyclés? « L’industrie textile, ou de la mode, est la deuxième industrie la plus polluante au monde. Notre société consomme tellement que les conséquences générées affectent des vies humaines, animales ainsi que l’environnement. Les gens veulent être bien habillés et ils aiment acheter les dernières tendances », confie Angélina Alvarez Soto. « Nous ne prenons pas toujours le temps d’analyser et de nous questionner sur les produits que nous achetons, car nous faisons confiance au système dans lequel nous vivons. Avec Bloom, vous serez au courant de tous ces aspects cachés. En achetant des vêtements recyclés, vous réduisez votre empreinte écologique, vous épargnez des vies humaines et animales, vous encouragez une entreprise locale et vous aidez à faire un changement », ajoute-t-elle. Le grand public n’est pas au courant des dessous de l’industrie de la mode. La designer veut sensibiliser les gens. Avec la création de Bloom vêtements recyclés, la designer de 24 ans a voulu créer une entreprise qui respecte l’environnement et les gens.

© Jay Simon / Bloom

Pour sa campagne officielle de pré-lancement, Angélina s’est associée avec des artistes sensibles aux mêmes causes qu’elle. Antoine Desrochers, Maxime Gibeault et Murphy Cooper ont répondu à son appel et sont ses plus grands supporteurs. « J’ai choisi de collaborer avec Bloom pour mettre de l’avant leur éthique de travail; la conception de vêtements basée sur le recyclage. Nos océans, nos rivières et nos lacs débordent littéralement de déchets. Je ne peux me permettre, en tant qu’être humain, de participer à un cycle de production de déchets. Le chemin peut sembler long mais c’est en m’habillant chez des entreprises comme Bloom que j’y vais un pas à la fois », raconte Antoine Desrochers.

© Jay Simon / Bloom

Angélina Alvarez Soto est née d’une mère péruvienne et d’un père salvadorien. Autodidacte dans l’âme, elle s’est inscrite en Commercialisation de la mode au CEGEP Marie-Victorin et à l’UQAM. Maintenant, elle fonce dans l’école de la vie, écoresponsable, féministe et fervente de l’achat local. Aujourd’hui, elle expérimente et explore. Angelina termine aussi un cours en lancement d’entreprise. « Je m’amuse. Je fais mes propres créations. Je fais mon art engagé à moi », affirme-t-elle avec conviction. Dans son atelier de Mirabel, elle fabrique une pièce à la fois selon l’éthique « slow fashion ». Chaque morceau de vêtement est unique et différent à la fois. Par le fait même, elle embrasse des causes qui lui tiennent à cœur et utilise les réseaux sociaux pour transmettre ses messages.

© Jay Simon / Bloom

Pour en savoir davantage sur l’entreprise et sa créatrice, découvrir ses collections et être au courant de ses événements, consultez le site officiel de Bloom vêtements recyclés.

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...