Chronique 100 % québécois

La semaine des 4 Julie : retour réussi pour Julie Snyder

© Officielle / Noovo

Par : Christian Gaulin

Depuis trois semaines, Julie Snyder fait la pluie et le beau temps sur les ondes de V avec son nouveau talk-show, La semaine des 4 Julie. Son retour à l’animation se discutait depuis un bon moment et on l’attendait depuis longtemps. On ne se le cachera pas, Julie est divertissante, colorée, extravagante, pétillante, audacieuse et novatrice. Elle est tout sauf plate.

Ça faisait trois ans qu’elle n’avait pas touché à l’animation, depuis la fin du Banquier et son départ abrupte de TVA, fait avec inélégance par le «réseau Québecor». Les dernières années ont été difficiles pour Julie Snyder, mais heureusement, elle nous revient en force et en grande forme!

© Facebook / La semaine des 4 Julie

C’est avec son grand complice de toujours, Stéphane Laporte, qu’elle a choisi de se lancer dans cette nouvelle aventure. Le tandem a fait ses preuves à plusieurs reprises et encore une fois, il nous propose un produit intéressant et distrayant. Je voulais laisser le temps à l’émission de prendre son envole avant de la commenter. Après trois semaines en ondes, c’est un réel plaisir de retrouver Julie et sa folie légendaire, ses robes parfois insolites et ses entrevues sympathiques. À 52 ans, l’animatrice n’a rien perdu de la fougue de ses 20 ans. Cette ardeur impétueuse, c’est ce qui la démarque de toutes les autres. C’est comme ça qu’on l’aime, Julie.

Bien que La semaine des 4 Julie ne révolutionne rien et que ce soit un «show de sofa», l’énergie, la couleur, le dynamisme et l’audace de Julie Snyder donnent définitivement le ton à l’émission et font qu’elle sort du lot habituel des talk-shows de fins de soirées qu’on est habitué de voir au Québec. Et que dire du décor grandiose et impressionnant, digne des grandes émissions américaines?

© Facebook / La semaine des 4 Julie

Quelques bémols…

Bien que l’émission que nous propose Julie Snyder soit divertissante et unique en son genre, rien n’est toujours parfait. Parfois, vouloir en faire trop, c’est comme ne pas en faire assez… D’abord, je trouve qu’il y a trop de collaborateurs, ce qui enlève beaucoup de temps pour les entrevues. 60 minutes est vite passé… De plus, certains topos ou segments sont plus ou moins pertinents, selon moi. Avons-nous vraiment besoin de suivre Dominic Paquet dans sa perte de poids ou Mélissa Bédard dans son train-train quotidien?

Également, je me passerais du jeu « la roue humaine» qui consiste à faire tourner quelqu’un dans une roue pour quelques dollars, tout en se demandant si la personne va être malade ou non… Puis, il y a le segment où un invité se confronte à un téléphone intelligent pour savoir s’il est plus brillant que lui. Et la fameuse passerelle roulante… ok, elle est impressionnante! Mais c’est rendu que chaque invité tente de trouver une façon originale pour la traverser. On aura vite fait le tour des positions de statues ou bizarres! Peut-être qu’en en ayant moins de tous ces petits moments-là, certains pourraient être un peu plus approfondis et par le fait même, ils seraient plus drôles! On jase, là… et on sait que la plupart des nouveaux «shows» procèdent à certains ajustements en cours de route. Rien de plus normal!

© Facebook / La semaine des 4 Julie

Mais en gros, ce qu’il faut retenir, c’est que nous sommes heureux de retrouver Julie Snyder chaque soir dans nos télés et que l’émission qu’elle nous propose est divertissante, distrayante, en plus de nous offrir un bon moment pour se changer les idées avant le dodo. Enfin, la «démone» est de retour!

Vous pouvez suivre La semaine des 4 Julie du lundi au jeudi à 21 h sur les ondes de V. Pour plus de détails et pour revoir certains segments ou capsules de l’émission, consultez le site officiel et la page Facebook de La semaine des 4 Julie.

Vous pourriez aussi aimer...