Critique culinaire : Le Chien Fumant

 Un chien fumant, mais pas méchant

IMG_4230

©Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Par Alexandra Féthière

Jeudi soir, nous avons essayé le restaurant Le Chien Fumant, un beau petit restaurant en plein cœur du Plateau-Mont-Royal avec une allure rustique et hors du commun. Dès qu’on entre, on a le choix de prendre une table ou de s’asseoir au bar qui donne directement sur la cuisine où on peut voir le chef et son équipe s’activer aux fourneaux. Rien qu’en levant la tête, on peut admirer des bouteilles de vin, des casseroles, des poêles suspendues au plafond, ce qui donne un certain charme à l’ambiance générale du restaurant.

Un resto n’a pas toujours besoin d’être énorme pour attirer des clients ou pour être bon. Au contraire, une ambiance plus cozy où tout le monde peut s’entendre parler sans avoir à crier et discuter tranquillement avec l’équipe est parfois exactement ce qu’il nous faut.

 

Passons à table!

En entrée, le chef nous a servi quatre plats pour nous mettre l’eau à la bouche. Pour commencer, nous avons eu droit à des calmars frits Chinatown. Un délice croustillant à saveur de coriandre fraîche, piments rouges et basilic qui nous a bien ouvert l’appétit. Le plat coup de cœur de notre photographe Ariane. « Les meilleurs calmars frits de ma vie », dit-elle.

IMG_4240

Ensuite, nous avons goûté à un tartare de bœuf pas comme les autres, cuisiné à la coréenne. Il était accompagné de kimchi, riz soufflé, coriandre, échalotes, concombre mariné et au centre du bol, un jaune d’œuf. Tous ces aliments sont séparés à la présentation, mais la clé est en fait de tout mélanger pour être sûre de bien harmoniser les saveurs. Le kimchi, qui est un mélange de piments et légumes fermentés, donnait un petit goût piquant très agréable. Je dirais que le goût du piquant n’était pas trop relevé. Même les fins palets sensibles pourraient y goûter.

Pour continuer, le serveur nous a apporté un plat de morilles farcies (une sorte de champignons) accompagnées de tortellinis au foie de volaille. Je n’ai pas vraiment été conquise par cette entrée. Le tout était accompagné d’une sauce qui me rappelait beaucoup la soupe poulet nouille, le remède par excellence pour combattre la grippe. Pour certains, cela peut être un goût réconfortant, mais personnellement, je n’en suis pas très fan. Le plat en général manquait de saveur par rapport aux deux entrées qu’on venait de dévorer.

IMG_4297

Par la suite, on nous a offert un os à moelle avec chorizo, pieuvre et aïoli rouge. Alors là, chapeau! Le chorizo volait la vedette, tant mieux, car j’adore ce saucisson! Le mélange de charcuterie et fruits de mer était très réussi.

Nous sommes ensuite passées au plat principal. Un taquito de canard confit, magret de canard et salade de Doritos accompagnée d’oignons, radis et jalapeños. Le magret était bon, mais un peu top cuit à mon goût. Quant au taquito de canard, je n’ai pas pu l’apprécier, car celui-ci était étouffé par la sauce tomate et la salade de Doritos.

IMG_4353

Et pour finir, le dessert. Amoureuse de chocolat, j’ai choisi la mousse au chocolat. Très agréable pour une fin de repas. Ariane a choisi des fraises du Québec avec un sablé breton et glace de mascarpone. Le tout ensemble lui rappelait le goût d’un shortcake aux fraises.

En conclusion, Le Chien Fumant est un restaurant très charmant. Le chef Maksim Morin pas froid aux yeux et a un esprit très créatif. Sa passion déteint sur ses plats et d’après moi, quand il s’agit de bouffe, un chef passionné est un critère essentiel. Pour plus d’informations sur le restaurant, je vous invite à visiter leur site web.

Prix
Entrées : entre 12 $ et 18 $
Plats principaux : entre 23 $ et 28 $
Dessert : entre 10 $ et 12 $

Crédit photo: ©Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...