Che Malambo

Percussions dansantes

©CheMalambo

Par Violaine Morinville

La compagnie Che Malambo provenant d’Argentine a présenté son spectacle à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts vendredi le 7 février 2020 dernier. L’ensemble chorégraphique masculine était dirigé par  le chorégraphe Gilles Brinas avec 14 gauchos à la fougue surprenante. La tradition des gauchos d’Amérique du sud a été amenée ici à jouer avec les multiples façons de danser les percussions.

L’œuvre chorégraphique s’est inspirée de la tradition du Malambo qui est apparu au xv11 siècle où nous voyions les duels s’affronter et se répondre en pleine agileté. L’oeuvre principalement sonore et chorégraphique avait une progression ressentie où les percussions furent à l’honneur. Les sons de chaque danseur étaient clairs avec plusieurs micros sur scène pour entendre le moindre pas, comme si nous écoutions une bande sonore. L’énergie puissante des sons percussifs des tambours et des pas en synchronisation avec la gestuelle contemporaine nous a rempli de vitalité.

©CheMalambo

Les pas de danse zapateo inspirés du rythme de pas de cheval ainsi que les boleadoras ont fait la majorité des rythmes originaux de la soirée. Les moments synchronisés avec les tambours ou la guitare accrochés sur les danseurs étaient bien fusionnés à la gestuelle de danse. Graduellement, les baguettes de style body percussions ont permis une transition vers de nouvelles mises en scène et surtout une nouvelle manière de danser avec les instruments sur soi. Le boleadoras avec une corde longue et percussive a complété la soirée avec des effets visuels étonnants. Nous percevions des auras dansantes bien maîtrisées entre les danseurs avec ces cordes rythmiques.

Les danseurs ont livré le spectacle avec une pleine maîtrise du sens rythmique. Les enchaînements de groupes demandaient une précision où l’écoute des trajets devait être présente en tout temps. La résonance des sons chorégraphiés était aussi forte que le visuel bien orchestré. Une belle évolution d’instruments et d’accessoires rythmiques qui ont fait le focus de la danse. La tradition des danses d’Argentine fusionnée au contemporain a permis de surpasser les mouvements pré-établis pour explorer un nouveau vocabulaire gestuel. À découvrir.

©CheMalambo

Les danseurs ont même ajouté une touche humoristique lors d’un moment qui ressemblait à une classe de danse pour développer un jeu interactif. L’environnement des séquences chorégraphiques a été mis en scène par les tambours changeants, ce qui a donné une maturité à l’œuvre. Le spectacle a touché le public avec une belle ovation d’appréciation.

Une troupe à découvrir pour les amoureux de danse et de percussion.

Pour plus d’informations, visitez leur site web.

Vous pourriez aussi aimer...