Charles Beauchesne, historien drôle

La peste noire en 60 minutes

pestenoire

©Courtoisie

Par Maxime D.-Pomerleau

Souvent appelé le Jack de Nightmare before Christmas de l’humour, avec son crâne rasé et ses manières dandy, Charles Beauchesne est un diamant brut de la scène alternative de l’humour francophone. Après un premier 60 minutes présenté l’an dernier au Zoofest, Bienvenue dans mon cauchemar, l’humoriste récidive au Théâtre Sainte-Catherine cette fois-ci avec un stand-up loin des standards : une conférence sur la peste noire. Oui, oui, comme l’affiche promotionnelle l’indique, c’est vraiment ça.

Non seulement il fera la démonstration durant une heure que les Européens ont pris les pires décisions aux pires moments de leur Histoire, il le fera avec un angle humoristique, sarcastique et caustique, diapos à l’appui. Habitué à son humour champ gauche rendu dans un français riche et imagé, le public se surprend à être attentif durant la conférence. On n’est pas dans le format habituel d’une ligne, un punch, mais bien dans l’exposé d’histoire revisité, qui s’avère même instructif. Ainsi, on apprend que la paranoïa de l’époque a mené à la naissance du Flagellants World Tour, des martyrs chrétiens qui s’auto-flagellaient de village en village, afin d’expier les péchés des gens atteints de la peste, répandant davantage le fléau. On apprend aussi que le pape de l’époque a réussi à survivre au mystérieux mal en s’enfermant dans une pièce en feu pendant deux ans, et on ne voudrait pas rencontrer les épeurants docteurs de la peste, annonciateurs de mort imminente.

pestenoire2

Beauchesne nous étale, dans un récit cordé, les contradictions issues de cette grande époque d’obscurantisme où la religion et l’irrationnel dominaient la science. Presque 700 ans plus tard, on ne peut que constater une chose : l’humain est épais en temps de crise.

Après plusieurs années à cultiver le même type d’humour de niche, décalé et un peu tordu, l’humoriste aux sourcils expressifs arrive à vendre au public n’importe quel sujet. Audacieux, Charles Beauchesne parle de la peste noire pendant 60 minutes a un fort potentiel de raccrocher les étudiants du secondaire blasés par leurs cours d’histoire.

Puisque celle-ci tend à se répéter, notre humoriste a du matériel pour les prochaines années! On attend l’exposé sur la Deuxième Guerre mondiale ou un numéro sur le scorbut. Selon lui, plus on recule dans le temps, plus le potentiel comique ressort. Favori du Zoofest, Charles Beauchesne nous présente toujours des spectacles noirs, drôlement macabres, frôlant l’absurdité, qui en révèlent chaque fois un peu plus sur l’artiste et son univers créatif. Peu importe ce qu’il présentera l’an prochain, le public sera au rendez-vous.

Quatre supplémentaires du spectacle ont été ajoutées à la programmation du festival. Vous pouvez aussi le retrouver en tournoi d’humour et dans une formule plus classique dans le spectacle Charles Beauchesne et Charles Deschamps, meilleurs ennemis du monde, au Café Cléopâtre, toujours au merveilleux Zoofest.

#Zoofest

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...