#CCF15 Rosie Valland + Safia Nolin

Les nouvelles reines du folk mélancolique

CCF 2015

©Jean-François Le Blanc/Coup de Coeur francophone

Par Pascal Leblanc

Le Cabaret du Lion d’or était plein à craquer, mardi dernier, lors du double concert des deux chanteuses folk sacrément prometteuses,  Rosie Valland et Safia Nolin. Le spectacle avait lieu dans le cadre du Coup de coeur francophone 2015, présenté par Sirius XM. C’est à Rosie Valland que revenait la délicate tâche de briser la glace en première partie. La musicienne, riche d’une formation classique, épate par la maîtrise de son instrument. Discrète et visiblement timide dans ses interactions avec le public, Valland compense avec sa présence sur scène. Il faut la voir jouer de sa guitare pendant les nombreux solos qui épatent, carrément en transe. Avec sa voix écorchée qui nous envoûte, la chanteuse nous attrape dans son univers qui carbure aux déceptions amoureuses. Même si elle est au sommet de son art avec des ballades introspectives comme la chanson Noyer, elle réussit tout de même à faire dans la pop avec des mélodies up-tempo qui font danser, comme le titre accrocheur St-Denis.

CCF 2015

Son album Limoilou était l’un des albums le plus attendu de la rentrée. Il faut voir Safia Nolin en concert pour comprendre l’ampleur du phénomène. Seule sur scène avec Joseph, son guitariste, Safia surprend par son naturel désarmant, son sens de l’humour et sa spontanéité. Si elle rivalise avec n’importe quel finissant de l’École nationale de l’humour lors de ses interventions avec le public (mentionnons que Safia a du recommencer une chanson car elle était déconcentrée par le signe lumineux indiquant “toilettes”), elle bouleverse lorsqu’elle livre ses chansons. L’univers de Safia est portée par sa voix forte et texturée, qui surprend par une charge émotive grandiose. Ses mélodies folk sont transportées par des textes efficaces et intelligents alternant métaphores, images et références culturelles avec brio. Les ruelles de Limoilou n’auront jamais été aussi bien chantées.

Crédit photos : Jean-François Le Blanc/Coup de Coeur francophone

Vous pourriez aussi aimer...