CCF 2020 : Lancement de l’album Ruche de mouches de Larynx

La Ruche de mouches de Larynx est officiellement dans la nature


© Photo tirée de l’événement Facebook du Coup de cœur francophone

Par : Myriam Bercier

Le jeudi 12 novembre 2020, Larynx a (enfin!) lancé son album Ruche de mouches dans le cadre du festival Coup de cœur francophone qui devait se tenir en présentiel et qui a dû s’adapter pour être virtuel finalement, en lien avec les règles sanitaires en vigueur. L’artiste qui a accompagné notamment Helena Deland a lancé son premier album solo le 2 octobre dernier. Son album aborde notamment la fin d’une relation d’amour, les relations qui aident à continuer d’avancer, les retours à l’arrière et les nouvelles rencontres.

C’est dans un décor épuré qu’Alexandre Larin, l’homme derrière Larynx, est venu présenter son album complet. Comme il l’a dit lui-même, il s’agit d’un album court, il a donc dû « rajouter  quelques chansons et parler » pour arriver au temps qui lui était accordé. Il a donc interprété toutes les chansons de son album ainsi que deux nouvelles : Demain, je parle à personne et Le p’tit fou dans les égouts, une chanson dédiée à sa « dulcinée. Elle s’appelle le petit fou dans les égouts parce qu’avant elle j’étais un p’tit fou dans les égouts. Ben, je pense? » a-t-il lancé avant de se lancer dans cette nouvelle chanson aussi éclatée et accrocheuse que les autres de son album.

Larynx a une voix vraiment spéciale et une personnalité éclatée (la preuve en est l’entrevue qu’il m’a accordée dans le cadre de ma chronique On vous présente). Sa musique est tout aussi éclatée que lui, ses mélodies sont planantes et donnent envie de se rassembler dans une salle de spectacle pour fermer ses yeux et laisser son corps aller sur la musique. Mention spéciale à la chanson Lubie sur laquelle les back-vocals étaient vraiment excellentes et plus apparentes que sur la version de l’album. Le son, tout au long du spectacle, était d’ailleurs impeccable.

© Marjolaine Desfossés

Il a fait quelques blagues sur l’actualité, notamment sur une fraude qui lui serait arrivée en lien avec la PCU, le refus des Francouvertes quand il a voulu s’inscrire au concours parce que ses paroles étaient, selon eux, trop répétitives (les paroles d’une chanson appelée Hypnotise-moi, qui a pour but d’illustrer l’hypnotisation d’une personne qui tombe en amour… Comme Larynx l’a dit lui-même « est-ce qu’ils pensent que Messmer hypnotise en disant aux gens endors-toi? Ben non, il répète endors-toi endors-toi endors-toi jusqu’à ce que la personne s’endorme! ») ainsi que des blagues sur le confinement.

Certes, c’est toujours étrange d’écouter un spectacle du confort de sa maison, sans applaudissement. Pour remédier à cela, l’artiste a utilisé un enregistrement d’applaudissements, qu’il a fait jouer à la fin de chacune de ses chansons.

Vraiment, Larynx est excellent sur album, mais sur scène il est encore meilleur. Si vous pouvez assister à un de ses spectacles, qu’il soit hybride, virtuel ou en présentiel, ne pensez pas deux fois et acheter vos billets.

 

Vous pourriez aussi aimer...