un magazine web axé sur la culture d’ici

Carte blanche colorée par Antoine Gratton et ses invités

Un spectacle inédit et intime aux couleurs de l’artiste

© Thibault Carron

Par : Christian Gaulin

Dimanche soir dernier, la 2e édition de la série Carte blanche colorée par, un concept conçu par Monique Giroux, présentait Antoine Gratton et ses invités devant une Cinquième Salle de la Place des arts remplie à pleine capacité, ainsi que pour un public qui pouvait voir le spectacle selon la tendance des derniers temps, soit en mode virtuel.

Réel passionné de musique, multi-instrumentiste ayant collaboré avec plusieurs artistes, en plus d’être le maître d’œuvre de nombreux et superbes arrangements symphoniques, Antoine Gratton, dont la réputation n’est plus à faire, a façonné à sa sauce cette seconde carte blanche de la série. C’était à son tour d’avoir le champ libre avec ses invités Catherine MajorBreen Lebœuf et le guitariste Jean-Michel Cohalan, des artistes qui l’inspirent, pour concocter un concert unique et inédit, afin de transporter le public dans son univers musical.

© Thibault Carron

Après le coup d’envoi et la présentation par Monique Giroux qui avait donné quelques devoirs et commandes à Antoine Gratton, c’est dans les élans d’intensité et de passion qu’on lui connaît qu’il débute la soirée avec Si j’étais un homme de Diane Tell, « LA chanson-jalousie » qu’il aurait aimé écrire.

Afin de créer une certaine continuité avec le passé, il a ensuite choisi d’interpréter la dernière chanson qu’il avait fait en spectacle juste avant la pandémie, quand tout s’est arrêté, soit la pièce Tous les jours, tirée de l’album Il était une fois dans l’Est, paru en 2006.

© Thibault Carron

Solide, sexy et des plus divertissants, le showman et bête de scène a par la suite interprété les chansons Malàlavie et la douce ballade adaptée pour l’occasion, Let Go Let Go. S’est joint ensuite à lui l’excellente auteure-compositrice-interprète Catherine Major pour nous offrir la pièce Rien du tout, suivie de Dixie d’Harmonium, brillamment interprétée en duo, piano 4 mains/voix, avec Gratton.

Après nous avoir offert sa chanson New York City parue en 2011, Antoine Gratton avait le défi de nous présenter un titre marquant pour lui, sorti sur 33 tours. Il a choisi de nous offrir la chanson de Marvin Gaye, What’s Going On, de l’album du même titre qui célèbre ses 50 ans cette année. Il empoigna ensuite sa guitare et s’installa avec son ami guitariste de longue date Jean-Michel Cohalan, afin de nous livrer avec de belles harmonies de voix The Boxer de Simon and Garfunkel et Dans les yeux de Françoise, composée par Gratton en 2006.

© Thibault Carron

En dernière partie du spectacle, le légendaire Breen Lebœuf  est arrivé sur scène afin de « rocker » le classique Rock de v’lours, accompagné de la voix et du piano d’Antoine Gratton, ainsi que des musiciens. S’en sont suivies, en duo, les pièces Deux autres bières et la superbe chanson Mes blues passent pu dans’ porte du groupe Offenbach. L’auteur-compositeur-interprète a conclu cette belle soirée avec sa chanson En noir et blanc, une composition endisquée en 2006.

© Thibault Carron

Antoine Gratton est un performer hors-pair qui sait transmettre « contagieusement » sa passion de la musique à son public. Il a définitivement offert une soirée qui nous en a fait voir de toutes les couleurs!

Le spectacle Carte blanche colorée par Antoine Gratton et ses invités est disponible en webdiffusion jusqu’au 18 décembre 2021 au coût de 17 $. Pour le commander, c’est ici.

N’hésitez pas à consulter la page Facebook d’Antoine Gratton pour en savoir davantage.

Crédit photo de la couverture : © Thibault Carron

Texte révisé par : Johanne Mathieu

 

 

 

 

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email