Bernard Adamus enflamme le Club Soda

Sorel Soviet So What So Good

Bernard Adamus

©Chantal Poirier

Par Marie-Hélène Amyot

Quelle soirée survoltée! C’est en ce frisquet samedi soir, devant un Club Soda plein à craquer que Bernard Adamus s’est présenté. Le spectacle affichait «Complet» et ça paraissait! Mais avant de faire place au chanteur et à ses musiciens, le groupe Cou Coupé est venu réchauffé la salle.

La formation Cou Coupé, qui a pris part à la dernière édition du festival Coup de cœur francophone s’est emparée de la scène avec des rythmes punk, rock et folk. Une énergie brute, des paroles crues et de la musique de brassage de tête. Quoi offrir de mieux pour le public de Bernard Adamus, qui s’est joint à la formation pour gueuler en chœur, la foule se mettant de la partie, les paroles de la chanson, La musique est plate de Jérémi Mourand, « On va ‘ller woir les danseuses ». Le fun était littéralement pogné dans la place. Parfaite ambiance pour accueillir le grand Adamus.

C’est sous un tonnerre d’applaudissements, en présence de sa mère et de sa fille, que Bernard Adamus a fait son entrée avec Le blues à GG. Scandant «Bernard» et dansant au rythme de Brun (la couleur de l’amour), le public recevait la musique de son idole comme on reçoit un ballon de foot : debout, concentré, prêt à tout! Il a applaudit et crié lors de Fulton road, Jolie Blonde, et la superbe reprise de la chanson de Jean Leloup, Faire des enfants. Autour de moi, une véritable marée humaine se laissant voguer au son de Rue Ontario qu’Adamus amorça, cigarette au bec. L’excitation a atteint son paroxysme dès les premières notes de La question à 100 piasses.

Certaines personnes du public, avec qui je me suis entretenue, ont comparé l’ambiance de la soirée à celle du spectacle du groupe Les Colocs, en 1995, alors qu’en résultat l’album Atrocetomique. Présentes lors de ce dernier, elles semblaient revivre ce même moment magique. Les cuivres, le son, les paroles, plusieurs similitudes qui permettaient de faire le parallèle.

Cette chaude soirée en présence de Bernard Adamus et ses acolytes, en fut une à ne pas oublier. Si vous l’avez manquée et que vous désirez faire le party, sachez qu’il reste encore des dates à sa tournée.

Crédit photo : ©Chantal Poirier

Vous pourriez aussi aimer...