Assister au spectacle de Rick Pagano dans le confort de son salon

Bienvenue aux spectacles 2.0

© Alexandre Charron

Par Marie Eve Archambault

On ne pourra plus assister à un spectacle avant de belle lurette. L’équipe des salles, les producteurs ainsi que les artistes doivent penser à une alternative payante pour pouvoir continuer à rouler.

Vendredi soir, c’était le premier concert virtuel en direct d’une salle de spectacle gracieuseté de Rick Pagano, d’Evenko et de District 7. Les billets étaient en vente au coût de 10 $. En prime, cela incluait le EP de l’artiste qui paraîtra la 29 mai prochain. Quelle aubaine!

Depuis plusieurs semaines, on voit sur les réseaux sociaux le débat sur cette grande question: Pour ou contre les spectacles virtuels? Voici ce que j’en pense.

© Alexandre Charron

Les gens étaient invités à se connecter sur le pointdevente.com à partir de 19 h 45. Dès ce moment, les gens se sont empressés à partager, sur le chat de la plateforme, leur excitation d’assister au spectacle de l’ancien candidat de La Voix. Ce qui me manque, entre autres, d’assister à un concert ce sont les moments d’attente où l’on échange avec nos voisins de siège ou avec les personnes en ligne. Parfois, ces moments créent des amitiés fortes car à la base, il y a déjà un intérêt commun: vous aimez tous les deux le même artiste.

C’était beau de voir le support des gens non seulement pour Rick Pagano, pour la survie des spectacles, mais aussi entre eux. Entre vous et moi, c’est un nouveau concept, alors nous ne sommes pas tous habitués à cette plateforme. Pour ma part, j’ai découvert que ma connexion Internet n’était peut-être pas assez forte pour me permettre la lecture du spectacle. Il m’arrivait à quelques reprises de perdre quelques secondes. Si vous l’avez vécu comme moi, ce fut assez frustrant. Je l’ai donc comparé à un fatigant dans la foule qui parle pendant une chanson et qui me fait perdre le fil. J’essayais de me consoler de cette façon.

Points négatifs

Tant qu’à comparer un spectacle en salle à un spectacle virtuel, voici ce qui m’a dérangée un peu en tant que grande consommatrice. Le manque d’applaudissements. Je crois que cette partie déstabilisait autant Rick Pagano que certains auditeurs. On réalise à quel point c’est important lors d’un spectacle. Il y avait donc quelques silences qui m’ont rendue parfois inconfortable.

Si la salle était vide d’applaudissements c’était parce qu’elle était vide en auditoire (pourtant, nous étions environs 400 personnes à assister au spectacle). Cet élément a à un moment donné déstabilisé Rick Pagano qui avait entamé une reprise de Nirvana. À de nombreuses reprises, le chanteur s’est excusé d’avoir arrêté de chanter en expliquant qu’il avait le trac:  « C’est fuck top en ce moment et on le vit tous de notre façon. » En effet, il offre un spectacle dans une salle vide. C’est facile de perdre ses repères.

Points positifs

Les fans étaient ravis du choix de chansons de Rick Pagano. Il en a profité pour présenter quelques unes de ses nouvelles chansons tout en reprenant ses pièces coup de coeur. De ce que je comprends, il a décidé de jouer aussi quelques demandes spéciales récurrentes. Et pour les fans de Final States, ils n’ont pas été oubliés puisqu’il a interprété la célèbre chanson Changes. C’est au moins cela!

Rick Pagano a d’ailleurs invité son coloc Jesse Mercier à l’accompagner à la guitare. Je vous rassure, la distanciation sociale a été respectée. De plus, il a invité la charmante Clara Tetu à chanter avec lui quelques pièces dont La Vie en Rose, Fous n’importe où (Daniel Bélanger) et Creep de Radiohead. La présence de la chanteuse a semblé ravir les spectateurs qui ont souligné sa voix d’or.

© Alexandre Charron

Parlant de voix, peut-on souligner celle de Pagano? Il est difficile de rester insensible à sa voix rauque et écorchée. Pour ma part, j’ai l’impression qu’il ne fait pas simplement chanter les paroles, il nous livre une émotion qu’il a vécu. Même si j’étais séparée par un écran, sa voix est venue me chercher directement où il faut. Cette magie-là ne s’enlève pas.

Non seulement nous avons vécu une belle soirée, mais une partie des profits de ce spectacle a été versée à la Fondation Evenko. Celle-ci a pour mission d’inspirer les jeunes par les arts et la musique. L’organisme offre gratuitement des cours de musique et d’arts visuels à plus de 200 étudiants et étudiantes réparties dans 9 écoles secondaires du Grand Montréal.

Crédit photo à la une: © Alexandre Charron

Vous pourriez aussi aimer...