Artiste du mois : Loud Lary Ajust

Une année exceptionnelle pour ce trio rap montréalais

LLA-johnlondono

©John Londono

par Mélissa Thibodeau

Il y a de cela quelques semaines, dans le cadre de M pour Montréal, le trio Loud Lary Ajust présentait le plus gros show de leur carrière. Les rappeurs Loud et Lary et le producteur/beatmarker Ajust étaient les têtes d’affiche d’une soirée 100 % hip hop qui mettait également en vedette l’Ontarien Jazz Cartier et le duo québécois Eman X Vlooper. LLA s’était alors présenté devant une foule qui se déchaînait complètement grâce à leur  « hip hop sautillant et énergisant, désinvolte et sympathique » pour reprendre les mots  de ma collègue Maxime D.-Pomerleau. Ce  spectacle mettait alors un terme à leur tournée Blue Volvo, lancée avec la sortie de leur album du même nom en 2014.

L’année 2015 a été pas mal exceptionnelle pour ce trio montréalais. En quatre ans, soit depuis leur fondation en 2011, ils auront réussi à gravir les échelons de façon assez phénoménale. Avec les Koriass, Dead Obies, Alaclair Ensemble de ce monde, ils incarnent cette nouvelle scène hip hop québécoise qui semble finalement recevoir le respect qu’on lui doit.

Évidemment, le tout ne s’est pas fait sans embûche, car il n’y en aura pas de facile. Si Blue Volvo a réussi à amasser pleins de nouveaux fans tout en sachant charmer les critiques, le groupe n’a pourtant pas pu se voir en nomination à l’ADISQ. La raison ? Ce si controversé franglais : Blue Volvo comprenait trop de mots dans la langue de Shakespeare pour être dans la catégorie Album hip hop de l’année. En revanche, il ne se qualifiait pas plus pour la catégorie Album anglophone de l’année, car il n’y avait pas assez de termes anglais utilisés. Cette absence de nomination du groupe au gala a d’ailleurs été soulignée pendant le premier gala par l’animateur de la soirée Olivier Robillard-Laveaux ainsi que par les gagnants de l’album hip hop de l’année Eman X Vlooper.

Malgré tout, le groupe fait salle comble et attise ses spectateurs. De plus, le GAMIQ, lui, ne se sera pas gêné de consacrer le trio d’Artiste de l’année lors de sa dernière remise de prix le 30 novembre dernier. LLA était alors finaliste dans 5 catégories.

Un peu d’histoire

Les rappeurs Loud et Lary se sont rencontrés à l’école dans le quartier Ahuntsic de Montréal. En 2010, ils se sont associés au producteur/beatmaker Ajust. Ensemble, ils ont enregistré David Blaine, pour lequel un vidéoclip avait été tourné et réalisé par Will, un réalisateur/photographe/directeur artistique .

En mai 2012, le groupe sort un premier album intitulé Gullywood. Une ode à l’hédonisme montréalais, entre autres, il a été salué par la presse spécialisée. Le blogue Ghetto Erudit l’a immédiatement qualifié de « classique instantané du rap québécois».

Un mini-album de remix de Gullywood voit le jour en avril 2013. Yes McCann, des Dead Obies, a participé sur la pièce JH$. Le groupe rejoint l’étiquette Audiogram en début 2014 et en octobre de la même année, Blue Volvo voit le jour. Le reste est de l’histoire et ça ne fait que continuer…

Si la Blue Volvo a fait ses derniers milles, les fans n’auront pas à attendre longtemps avant d’avoir du neuf des compères. Sans que plus de détails ne soient dévoilés, il devrait y avoir un mini-album à paraître au début 2016. D’autres spectacles seront également à l’affiche cet été.

À suivre… www.loudlaryajust.com.

Vous pourriez aussi aimer...