ZZTop_3

ZZ Top nous rend visite à Laval

Un vent de chaleur du Texas envahit la Place Bell!

ZZTop_2

© Site officiel – Photo de courtoisie

Par : Serge Guay

C’est avec un retour toujours attendu par leurs fans, que ZZ Top arrive à Laval à la place Bell en ce vendredi 17 aôut. Le mandat de réchauffer l’assistance a été confié au groupe Montréalais The Damn Thruth, qui est composé du couple Tom Shemer à la guitare, Lee-La Baum guitare et voix ainsi que David Massé à la basse et Dave Traina à la batterie. La musique du groupe The Damn Thruth nous transporte dans la fin des années 60, début des années 70. De ce fait, l’iconique logo du «Peace and Love» est bien présent sur la scène. Dès les premières notes, l’explosive énergie du groupe avec la voix de Lee-La Baum (qui n’est pas sans rappeler l’unique Janis Joplin) nous en met plein la vue et les oreilles. Ils nous livrent au passage de leurs succès comme Get with you ainsi que Too late suivi d’un séduisant blues nommé Broken Blues. Ils clôturent leur spectacle avec leur dernier succès White Lies. Si The Damn Thruth ne sont pas encore reconnus par tous, ils n’en sont qu’à un gros succès près. Les 30 minutes qui leurs ont été confiées, ils les ont traversées à fond de train. The Damn Thruth un groupe à surveiller!

Les vestes de cuir et T-shirts a l’effigie de Harley Davidson sont plus que nombreuses pour ce spectacle de ZZ Top. Comme si toute une génération de rockeurs et de rockeuses se serait donné rendez-vous pour cette soirée. Dès la fermeture des lumières de l’amphithéâtre, un rutilant et puissant son de motocyclette se fait entendre du puissant système de son. ZZ Top prend d’assaut cette scène. Billy Gibbons entame aussitôt à la guitare Got me under pressure. Avec un fond d’étoiles scintillantes, la scène est tout à fait sobre. Les amplificateurs et la superbe batterie de Frank Beard n’occupent que le centre de cette scène, laissant tout l’espace disponible aux chauds éclairages de la balayer.

ZZTop_3

Ils poursuivent avec I Thank you une reprise empruntée au groupe Sam & Dave. Quoi que Waiting for the bus et Jesus left Chicago entretiennent la foule, c’est avec la plus rythmée Gimme all your lovin’ que le spectacle prend vraiment son envol. Suivent Pearl Necklace, I’m bad I’m nationwide. La voix rauque et chaleureuse de Gibbons est superbe avec gosta get paid. Y allant même d’une audacieuse reprise d’une vieille chanson country Sixteen tons de Merle Travis datant de 1947. Le spectacle roule comme une locomotive bien huilée jusqu’à l’énorme Sharp dresses man qui jette l’hystérie dans la foule. S’éclipsant quelques secondes Dusty Hill et Billy Gibbons reprennent la scène avec respectivement en main, leurs célèbres basse et guitare recouvertes de fourrure blanche pour lancer Legs qui clôture le spectacle. Les cris et applaudissements ramènent le trio Texan sur scène. La classique chanson La Grange nous est livrée, suivi de l’énergique Tush mettant en vedette la puissante voix de Dusty Hill. Après une courte visite à l’arrière scène, ils nous reviennent pour l’un des plus grand succès d’Elvis PresleyJailhouse Rock qu’ils traînent dans leur valise à répertoire depuis 1975.

Pour certains, le spectacle peut sembler avoir été un peu court (à 22 h 20 la soirée se termina). Hormis quelques chansons, tout ce qu’on peut attendre d’un spectacle de ZZ Top y était: les délicieux mouvements synchronisés, les chansons jouées à la perfection, une solide sonorisation, la pléiade de succès et surtout l’unique et chaud son de ZZ Top. À tout près de cinquante années d’existence ZZ Top savent encore livrer la marchandise!

Texte révisé par: Nabila Chabane

Vous pourriez aussi aimer...