YUL EAT 2018

Une 5e édition à la SAT

_DSC8219

© Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Par : Marie-Christine Jeanty

La cinquième édition du Festival culinaire YUL Eat présenté par Evenko bat son plein. Année après année, YUL Eat fournit une belle plateforme tant au grand public qu’aux gens du milieu de la gastronomie, une superbe plateforme d’échanges et de découvertes. Cette année ne fait pas exception. Le parcours Gourmand s’est installé à la SAT et le Marché Redpath à la Place de la Paix. En marge, plusieurs ateliers et conférences ont eu lieu tant sur place qu’à travers la ville. Il y avait aussi plusieurs événements spéciaux dont Destination Caraïbes, auquel nous avons pu assister. Vendredi soir, la SAT, en particulier sa magnifique terrasse et son épatant dôme, s’est transformée en un espace de la Caraïbe, plus particulièrement l’île d’Haïti.

Destination Caraïbes

En effet, sur la Terrasse, le sympathique et dynamique chef du très apprécié restaurant Agrikol, Paul Harry Toussaint, et son équipe nous a préparé en direct une gigantesque Jambalaya au DjonDjon (donc ici un alliage des traditions créoles de la Nouvelle-Orléans et d’Haïti). C’était très bon, tout comme la chiktay de morue de chez Kwizinn (haute teneur en piments). Chez Kwizinn, il y avait d’ailleurs aussi d’excellents accras. Somme toute, nous avons passé une superbe soirée avec une magnifique ambiance musicale signée Don Barbarino et des projections de palmiers (sous le dôme), nous oublions par moments que nous étions à Montréal. Seul bémol, l’offre de boisson n’était pas très caribéenne et le service au bar n’était pas des plus chaleureux. Pour ceux ayant la dent sucrée et voulant découvrir des macarons autrement, les Délices de Patrice c’est pour vous (ils sont savoureux!)

_DSC8175

Le Parcours Gourmand

D’emblée, nous affirmons que nous préférons la formule Passeport Gourmand (à notre humble avis en donne plus aux consommateurs et simplifie la logistique et ce, tout en étant un superbe souvenir de dégustation d’inspiration culinaire). Les exposants étaient (la majorité) très passionnés de leur produits et très chaleureux dans leur accueil. Nous avons très bien mangé, mais certaines bouchées nous ont un peu déçu, comme le Tataki de Thon blanc , leche de Tigre de chez Gypsy. D’autres avaient beaucoup de potentiel, mais manquaient de oumf pour les rendre inoubliables comme le Chou Farci au hareng des îles de la Madeleine, crème sûre à la cendre d’oignon, algues de la Gaspésie du resto de l’ITHQ.

_DSC8399

Nos coups de Coeur

Alors, il est certain que nous en avons eu plusieurs et nous les énumérons ici dans un ordre aléatoire. Le chef Paul Harry Toussaint (Agrikol) nous a de nouveau séduites avec cette fois-ci son Sandwich au griot braisé au jus d’orange amère, pikliz et purée d’avocat. Adrien Renaud du Labo Culinaire a encore une fois fait plaisir à nos palais avec cette fois-ci une brochette de légumes marinés, fromage Lindsay et riz sauvage soufflé qui donnait un effet croustillant. Le Diplomate (Aaron Langille) fût une magnifique découverte avec son ceviche de Turbot, lait de Coco et lime de Kaffir. Les bourgots fumés du Cendrillon (Yannick Verreault) et le tartare de Loup Marin de Gaspésie (Pierre André Doiron) nous ont aussi beaucoup plu. Mentions spéciales aussi aux chocolats peints à la main de Lecavalier Petrone (celui à l’Argousier en particulier) ainsi qu’aux brownies au Baileys signés Rémy Couture.

Crédit Photo: © Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...