_DSC4844

YUL EAT 2017 : un parcours bonifié

Une expérience divertissante!

_DSC4777

© Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Par : Marie-Christine Jeanty

La pluie a joué aux troubles fêtes, malgré tout, nous avons profité au maximum de cette expérience bucolique qu’est le Festival YUL EAT. Ce fût l’occasion autant pour les professionnels que pour les visiteurs de découvrir et/ou de redécouvrir ce qui se fait ici et ailleurs au niveau de cette industrie qui est fragile et évolue constamment.

Les forfaits du Parcours gourmand ont été bonifiés et le menu du Smokehouse (modifié tous les jours) donnait l’eau à la bouche. Les ateliers culinaires, conférences et causeries inclus dans le Parcours gourmand ont permis d’enrichir l’expérience globale et d’avoir des discussions intéressantes sur l’avenir de cet industrie par exemple. Du côté de l’admission générale, les dégustations, les ateliers, les kiosques et camions de bouffe ainsi que le sympathique Marché Redpath sont venus animer l’espace.

_DSC5226

À travers le Parcours gourmand, certains exposants nous ont gracieusement permis de goûter à leurs produits. Ce qui nous a permis de savourer entre autres un mini-poké (riz , légumes croquants (chou rouge, edamames, mangues, carottes, concombres), pépites de saumon fumé à chaud à l’érable et mayonnaise sésame) de Sushi à la maison par Geneviève Everell et la bouchée de saumon aux saveurs boréales du Fumoir Grizzly côté bouffe. Côté rafraîchissement, non alcoolisé, la Presse Jus, avec ses savoureux jus pressés à froid avec des ingrédients frais. J’ai eu un coup de cœur pour celui à la carotte (avec en plus pomme, citron et poivron jaune), mais ils sont tous excellents et chacun peut y trouver son compte!

Au niveau alcoolisé, nous avons fait la découverte des Beez (hydromel pétillant) de la Ferme apicole Desrochers étonnamment avec seulement 1.5 à 5 g (selon les produits) de sucre résiduel et 5 % d’alcool. La distillerie CIRKA était aussi sur place avec leur nouveau GIN375 (sucré au miel printanier d’anicet auquel la rose sauvage, la canneberge et les griottes macérées dans le distillat confèrent au produit une belle teinte rosée). Nous aussi, par un concours de circonstances, on a pu goûté à la Barbe à papa au foie gras ou au fromage de chèvre du Mousso.

_DSC5177

Nos coups de cœur de la journée ont certainement été aux différents ateliers auxquels nous avons participé. Tout d’abord, l’atelier Barr Hill avec le sympathique ambassadeur de marque Matt Farkas, qui nous a permis d’en apprendre beaucoup plus sur cette distillerie du Vermont. Leurs produits sont le fruit d’une étroite collaboration avec les apiculteurs de la région ainsi que de la volonté de mettre en valeur le gin artisanal.

Nous avons eu la chance de goûter à leur vodka, gin et Tom Cat Gin. Pour l’instant. uniquement le Barr Hill Gin est disponible chez nous. La distillerie est très impliquée dans la protection des abeilles et ont lancé la Semaine Bees Knees (nom d’un excellent cocktail) dont une partie des fonds est versée à la protection de ces insectes. Dès lors, nous planifions une visite au Vermont! Ensuite, nous sommes retournés du côté de l’admission générale pour un atelier de dégustation de vins alsaciens Pfaff. Ce fût un expérience enrichissante (taux de sucre résiduel vs taux d’acidité…)  à plusieurs niveaux et s’est terminé avec un accord inédit Barbe à Papa et Gewurztraminer à essayer!

_DSC5267

Pour clore notre expérience YUL EAT, notre dernier coup de cœur, l’atelier très ludique offert par Natrel afin de s’initier à l’art du latté. Nous avons finalement presque fait des cœurs parfaits dans nos lattés. Les visiteurs pouvaient, par ailleurs, avoir leur portrait dans leur latté et aussi avoir un latté glacé avec le lait de leur choix. Somme toute, le Festival YUL EAT est une expérience à essayer et qui, nous l’espérons, continuera à se bonifier.

Crédit Photo : © Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...