Voir grand avec Mega Blocks à Grévin

Époustouflante exposition

IMG_7215

©Philippe Aboussouan/MatTv.ca

Par Marie-Hélène Amyot

Accueillis par Les Minions et Bob l’Éponge, construits en petites briques Méga Bloks, il est impossible de deviner l’ampleur de ce qui nous attend de l’autre côté des portes . Grandiose, malgré ses formats miniatures, l’exposition Le monde en Mega Bloks du concepteur Gilles Maheux, impressionne. Retour sur une visite qui m’a fait rappelé une parcelle de mon enfance et sur une sympathique rencontre avec l’homme derrière l’immense maquette et son fils.

Des plus anciens aux plus récents, les monuments historiques ainsi que les créations contemporaines sont réunis sous un même toit. Taj Mahal, Tour de Pise, Sagrada Familia, Pyramide de Khéops, Tour Eiffel, One World Trade Center de même que le 1000 de la Gauchetière, se côtoient dans le même périmètre carré. Croyez-le ou non, cette maquette regroupant plus de 300 bâtiments a nécessité l’utilisation de plus de 2 millions de briques Mega Bloks et 4 jours de préparation et de dur labeur.

Mais d’où peut bien venir une telle idée? Celle de quitter un emploi stable dans le milieu de l’architecture et de la construction pour se lancer dans la construction de structures en Mega Bloks : «Quand j’avais 7 ou 8 ans, on n’était vraiment pas riches, on demeurait dans les quartiers défavorisés à Québec et je voyais la ville changer. Je me mettais à faire des édifices en carton parce qu’on n’avait pas les moyens de se payer des briques et j’élevais des villes chez moi. J’adorais l’architecture! J’ai étudier là-dedans, j’ai travaillé en dessins techniques pour des gros bureaux d’ingénieurs, j’ai fait pas mal tous les métiers dans la construction et à la fin, j’étais directeur des opérations pour une grosse multinationale. Et Steven, quand il était jeune, je lui avait acheté un kit de Mega Bloks pour qu’il fasse des structures. Et un jour il m’a dit :  » Papa, ça serait le fun si un jour on faisait une grande ville ensemble en briques. » Et 10 ans plus tard, je voulais faire un gros changement dans ma vie et je pensais un jour faire une grande ville miniature avec mon fils. Je me suis dis que rendu à 48 ans, ça serait peut-être le temps de le faire, que si je ne le faisais pas, j’allais peut-être le regretter.» Les Maheux voient grand et leurs idées de construction sont infinies. Alors que le papa désire construire l’Opéra de Sidney, le fils a la Cité de Constantinople en tête. Sans oublier l’Expo 67 dont le duo rêve depuis des années. Assez incroyable quand on pense au fait qu’aucun mode d’emploi n’existe pour ériger les différentes structures.

Que vous ayez joué ou non avec les petites briques, que vous ayez 8 ou 88 ans, je vous invite à vous rendre au Musée Grévin pour cette magnifique exposition qui saura vous ravir. Et n’hésitez pas à visiter le site officiel de Ludovica Miniland.

©Philippe Aboussouan/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...