Visionnement : The Strangers Prey At Night

Quelques sauts pour les ados

the_strangers

©Aviron Pictures

Par : Martial Genest

The Strangers Prey at Night arrive en salle à la fin de la semaine de relâche. Tout à fait au bon moment, pour une dernière sortie cinéma avant de retourner dans les livres pour le dernier droit. Rien de moins qu’un film de série B avec des cris, du sang et une bonne dose de suspense.

Basé sur des événements réels, ce film se voulait aussi la suite du film de 2008 The Strangers et fut même surnommé The Strangers 2. Bryan Bertino, le scénariste du premier film, avait déjà écrit la suite, mais celui-ci fut réécrit par Ben Katei et sous la direction de Johannes Roberts. Le résultat final tombe très à court de la qualité du premier et comme plusieurs suites, ce film est victime des succès de son prédécesseur.

Comme le premier, les victimes se trouvent dans un endroit isolé et elles sont attaquées par trois psychopathes masqués. Mais c’est là que s’arrête la comparaison. Trop d’éléments sont prévisibles; sans pour autant gâcher le film, ils réduisent grandement le suspense, le but principal étant de garder les spectateurs sur le bout de leur siège. Le fait de ne pas avoir de musique lors de certaines scènes a pour cause d’amplifier les bruits environnants et aide à la montée de tension. Le choix de la prise de vue de ces moments aide aussi puisque le spectateur se retrouve derrière la personne, et on semble être directement dans l’action.

Ce n’est pas un chef-d’œuvre cinématographique, et sa présence sur les écrans de cinéma risque d’être de courte durée tout comme celui-ci, car il y a de moins en moins de films de 1 heure 25 minutes présentés de nos jours. Si vous le manquez, il sera toujours possible de faire une soirée horreur chez vous en regardant The Strangers et The Strangers Prey at Night l’un à la suite de l’autre.

 

Note 2/5

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...