Visionnement : The Dead Don’t Die

Y a-t-il de la vie là-dedans ?

© Universal Pictures

Par : Normand Pineault

Avec une liste d’acteurs de la sorte, dont plusieurs ayant déjà été en nomination pour un Oscar tels que Bill Murray, Adam Driver, Chloë Sevigny, Rosie Perez, Tom Waits, Carol Kane, et Tilda Swinton, qui en a même gagné un, on pouvait après tout s’attendre à un divertissement de qualité. On y voit également plusieurs apparitions de comédiens et de musiciens célèbres, dont Iggy Pop, Steve Buscemi, Danny Glover, RZA, Selena Gomez, et bien d’autres. En plus d’avoir eu l’honneur d’être le film d’ouverture du Festival de Cannes 2019, et de faire prochainement partie de la programmation du festival Fantasia ici à Montréal, cette comédie d’horreur avait tout pour réussir. Et, d’une certaine manière, elle y arrive à sa façon.

The Dead Don’t Die suit un peu la formule des parodies de zombies en traitant à la dérision le sujet, dans la même catégorie que des films comme Zombieland, ou bien Shaun of the dead. Pourtant, avec tout le potentiel que le réalisateur Jim Jarmusch a réussi à rassembler (la plupart des acteurs ayant déjà travaillé avec lui sur d’anciens projets), le long-métrage ne se prend vraiment pas au sérieux. C’est la traditionnelle survie des habitants d’un petit village qui sont tout à coup pris d’assaut par une horde de zombies. Seulement, cette fois-ci, les personnages sont bien conscients de faire partie d’un film, et ne se gênent pas pour le montrer en se moquant d’eux-mêmes, comme l’aurait fait Deadpool.

Les blagues nous font sourire, mais manquent à l’occasion de force, mis à part quelques-unes bien placées et comiques. Ce n’est certainement pas le type de films pour tous, mais on peut dire qu’il entre dans la catégorie « si bizarre que c’est bon ». Oubliez les grosses productions hollywoodiennes pleines d’action, où l’horreur vous fait sauter de votre siège. Ce film est tout dans la subtilité de son humour noir, et dans la lenteur de son exécution. Et c’est sans compter tous les clins d’œil et allusions aux classiques du genre, dont les films de George A. Romero.

The Dead Don’t Die n’aura peut-être pas la chance d’avoir le succès d’un ZombieLand, mais deviendra certainement une sorte de film culte, dont les amateurs se délecteront lorsqu’ils seront fatigués et que, tard le soir, ils auront envie d’une petite comédie absurde rien que pour rire un brin et se changer les idées.

The Dead Don’t Die, en salle partout au Québec dès le vendredi 14 juin 2019.

Vous pourriez aussi aimer...