Visionnement : Teen Spirit

Une étincelle qui sort de l’ordinaire

© Elevation Pictures

Par : Normand Pineault

Après avoir fait depuis quelques années carrière en tant qu’acteur dans des films tels que The Social Network ou bien Horns, Max Minghella assume cette fois-ci pour la première fois non pas seulement le rôle de scénariste, mais également de réalisateur du film Teen Spirit. L’histoire assez simple de l’adolescente rêvant de gloire a bien sûr déjà été vue et produite à plusieurs reprises, et pourtant, la réalisation de Minghella apporte à la fois une brillante sobriété sur le sujet, ainsi que l’énergie nécessaire aux performances musicales captivantes. L’évidente inspiration européenne et anglaise plutôt qu’américaine donne aussi un ensemble plus frais, et c’est tant mieux, puisque ce film réussit à garder notre intérêt jusqu’à la fin, comparativement à une version typiquement hollywoodienne remplie de clichés sans nuance.

Teen Spirit raconte donc l’histoire de Violet, une adolescente polonaise gênée aux responsabilités multiples, qui tente d’utiliser son talent afin d’accéder à un concours de musique populaire qui la sortirait de sa misère. Elle Fanning (Neon Demon, Maleficent) interprète ici avec force ce rôle, et son jeu sautant de la détresse à la détermination, de même que sa performance physique sur scène, réussissent à donner un cœur et une âme à du déjà-vu. L’acteur danois-croate Zaltko Buric apporte quant à lui une touche de charme et d’humour au rôle de Vlad, un ex-chanteur d’opéra retraité et alcoolique, qui aidera par compassion Violet à trouver autant sa voix que son chemin.

La trame sonore de Teen Spirit est vivante et entraînante, et aligne les rythmes populaires et rock dans un contraste frappant avec l’attitude réservée d’Elle Fanning, qui chante d’ailleurs elle-même plusieurs des morceaux. Nous avons droit à du No Doubt, Ariana Grande, Katy Perry, Grimes, de même que la musique du film Flashdance, dont le scénario semble fortement s’inspirer. Les rebondissements de celui-ci sont prévisibles, tels que les adversaires orgueilleuses ou bien l’intérêt amoureux, mais restent par contre tous en second-plan. Aucun de ceux-ci ne vient gâcher la trame principale, en l’occurrence, la difficile lutte de Violet avec elle-même pour parvenir à son rêve.

Malgré sa durée d’une heure et demie, Teen Spirit  possède tout de même une longueur ou deux, en particulier lors des scènes où les personnages ne font que discuter à voix basse. Cela n’enlève toutefois rien au visionnement, puisque la puissance des performances colorées balance le tout. Ce film fera donc l’affaire de ceux qui en ont assez des films surchargés d’effets spéciaux, et qui voudraient simplement apprécier une petite sortie au cinéma, ou même un nouvel angle intéressant sur un sujet qui vie depuis quelque temps simplement de sa routine.

Teen Spirit, en salle partout au Québec dès le vendredi 19 avril 2019.

Vous pourriez aussi aimer...