Visionnement: Once upon a Deadpool

Modifier la recette pour une bonne cause

©FOX

Par Martial Genest

Du 13 au 24 décembre il sera possible de revoir au cinéma le film Deadpool 2, il a simplement subi un petit changement, pour cette période le film présenté est pour 13 ans et plus.

Depuis le premier film Ryan Reynolds avait refusé de faire une version 13 ans et plus de Deadpool, il était catégorique dans sa réponse. La preuve qu’il ne faut jamais dire jamais, car avec avoir négocié la présence de Fred Savage et qu’une partie des ventes de billets serait versé à l’organisme Fuck Cancer qui fut rebaptisé Fudge Cancer pour respecter la censure appliquée au film.

De son côté Fred Savage reprend malgré lui le rôle qu’il avait interprété dans le film The Princess Bride, le jeune garçon alité qui écoute une histoire que lui raconte son grand-père. Pour cette version nous retrouvons Fred Savage dans le lit, mais ce n’est pas Peter Faulk qui va lui raconter l’histoire mais bien Ryan Reynolds  en Deadpool qui va lui raconter ses dernières aventures.

Pour les gens ayant déjà regardé Deadpool 2, il semble à première vue très difficile de s’imaginer celui-ci pour un auditoire légèrement plus jeune. Le retrait des scènes les plus violentes et une certaine censure ont permis d’offrir le film à plus de gens. De plus les scènes de Fred Savage et Deadpool sont un très bon ajout et bien dispersé à travers le film, il y a même un moment où il se moque totalement de la censure, utilisant celle-ci pour faire travailler l’imaginaire des spectateurs en plaçant des « Beep » au moment non requis changeant ainsi le contenu du texte dans l’imagination de la foule. Le film n’est pas épuré, il y a quelques gestes vulgaires et certaines scènes que des éléments sont légèrement cachés, mais l’histoire ne s’en ressent pas du tout.

Si vous avez regardé les scènes suivant le générique lors du premier film, je vous conseille de le faire à nouveau, car il y a eu quelques ajustements et pour clore Once Upon a Deadpool, un petit hommage à Stan Lee termine le  tout sur une belle note de respect pour l’homme et le créateur de l’univers de Marvel.

Note: 4/5

 

Vous pourriez aussi aimer...