Visionnement : Hustlers

Arnaque ou non?

 ©Elevation pictures

Par : Martial Genest

Hustlers et sa version française, Arnaque en talons, sont maintenant présentés dans un cinéma près de chez vous.

Le film mettant en vedette Constance Wu et Jennifer Lopez est basé sur un article de Jessica Pressler paru dans le New York Magazine. Lorsque la jeune stripteaseuse Destiny arrive à peine à faire un peu d’argent, elle se lie d’amitié avec la star du cabaret Ramona, pour qui les hommes lancent plein d’argent. Elles deviennent un duo hors pair et font une fortune et elles vivent dans le luxe, jusqu’au crash de Wall Street en 2008. Ne pouvant se trouver un emploi régulier et ne pouvant rivaliser avec la nouvelle génération de danseuses qui offrent des faveurs sexuelles aux clients, elles décident donc d’utiliser leurs charmes et quelques autres outils pour extirper le plus d’argent possible de leurs clients.

Le film démontre bien le lien de l’exploitation sexuelle entre le client et la danseuse, et les dessous des clubs de danseuses. C’est ce qui se produit lorsque les rôles sont inversés et que c’est le client qui est la proie et non le chasseur, qui donne un certain intérêt à ce film. Le jeu de Constance Wu et de Jennifer Lopez est bien, et il est possible de croire à leur amitié mais rien de plus. Il y a bien quelques moments cocasses, mais rien pour en faire une comédie. Sur ce point, le film manque un peu d’identité, et il est plutôt difficile à voir pour quelle audience il fut créé. Est-ce un drame policier ou une comédie? Ce n’est définitivement pas une biographie ou un documentaire, bien qu’il soit basé sur un article de magazine qui relaterait des faits réels et que quelques moments historiques sont utilisés pour situer les scènes. La présence de Julia Stiles en journaliste est minime et sans grande importance.

Pour les amateurs de Jennifer Lopez, ils seront gâtés, car elle est tout de même assez présente tout au long du film. C’est un bon divertissement pour une journée pluvieuse avec un bon maïs soufflé.

Note : 2,5/5

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...