L’intensité de l’album Vertige

Une voix intense et puissante

IMG_1898©RenaudVinet-Houle/MatTv.ca

Par Angélique Charreau

Soirée de lancement du premier album de Valérie Lahaie, hier soir mercredi 1er avril. Parmi la foule, un mélange d’invités, personnages publics, producteurs, chanteurs de l’émission La Voix où les flashs des photographes illuminent gracieusement cette soirée.

Le spectacle de Valérie Lahaie fut présenté affectueusement par Éric Lapointe, fier de sa complicité et de son alchimie avec cette belle auteure-compositrice-interprète.

IMG_1698

Accueillie sous une foule d’applaudissements et de cris. On pouvait sentir l’impatience d’entendre cette voix  puissante et charnelle. Elle était accompagnée de son équipe de musiciens avec lesquels se propagent beaucoup d’énergie, des sourires et de complicité.

Elle interpréta cinq chansons : Vertige, Prend moi fort, Marjolaine, Tu ne m’as jamais dit que tu me trouvais belle, la seule chanson sans piano écrite avec Éric Lapointe, et la dernière, Je suis fan. Ça frappe fort. Ses  chansons à  texte sous forme d’aveux, délivrent des secrets personnels, dénoncent des actes manqués et abattent les masques des cachoteries.

IMG_2078

Elle assume ses manières de femme  croqueuse de succès maintenant que l’élan d’un premier album la propulse vers les nuages avec un souffle d’ange.

Entrevue avec Valérie Lahaie :

MatTv : Qu’est- ce qui devient réel pour toi aujourd’hui professionnellement?

Valérie Lahaie : Beaucoup de choses. Ce premier album, c’est l’accomplissement de dix années de travail, de compositions, de collaborations merveilleuses qui prennent vie finalement. Parce que c’est en spectacle que ça prend vraiment vie.

MT : Donc c’est un vertige dans un envol?

VL : Exactement…c’est un vrai vertige. La peur, l’adrénaline… tout est là. (rires)

MT : Tu as l’air de bien gérer ton stress?

VL :Ah, merci! Parce qu’à l’intérieur, mon corps ne me dit pas ça (rires)

MT : Penses-tu faire des sacrifices personnels pour continuer cet envol?

VL : Oui, parce que cela fait déjà de nombreuses années que je suis dans le spectacle et j’en ai déjà fait beaucoup. C’est un métier qui vient avec tout ça,  j’en ai pleinement conscience, puis je suis prête à les assumer.

IMG_2155

MT : Ta force principale pour atteindre tes objectifs?

VL : C’est la tête et de ne pas regarder en arrière, parce que c’est la manière la plus évidente pour atteindre des objectifs. Il y a plein d’embûches, il ne faut pas se retourner, il ne faut pas se laisser tomber par les blessures, il faut continuer et être fort.

MT : Alors, on fait comme toi, on tape du pied comme tu le fais quand tu es au piano?

VL : Haha! Exactement. (rires)

MT : Quel serait ton message personnel?

VL : Continue de foncer, ne te retourne pas. Je pense que c’est vraiment ça. Tu sais, ce soir, c’est un bel accomplissement, la preuve que je n’ai pas fait tout ça pour rien. C’est un peu me jeter dans le vide, c’est le vertige, alors j’espère que le parachute va ouvrir. Je sais qu’il va y avoir d’autres bouts « darks » et qu’il va falloir « focuser » sur les belles choses, puis je vais y prendre toute l’énergie, aussi belle que celle de ce soir, et de le garder dans un tiroir pour la ressortir quand ça ira moins bien.

MT : Si tu devais être juge à ton tour, quel serait l’essentiel à avoir chez un artiste  pour toi?

VL : L’authenticité, la personnalité… Il faut être soi-même, il faut que ça paraisse que quand l’artiste est là, ça vient d’elle-même.

MT : Le mordant, toi, tu l’as?

VL : (rires) Oui, je suis prête à défendre cet album-là. C’est un album intime, parce qu’il me ressemble. Je l’ai assemblé de toutes pièces et je souhaite à tout artiste d’avoir la chance d’avoir une équipe qui soit à l’écoute comme la mienne l’est.

IMG_2160

MT : Parlons de la première et de la cinquième chanson. Si tu me permets, on pourrait y ressentir une invitation à faire l’amour avec toi?

VL : (éclat de rire) Ben, peut être. Ce n’est pas la première fois que j’entends ça. C’est un album qui a été composé durant cette dernière année, alors oui, c’est avec beaucoup de flashs de ma vie. Tout est relié, les rencontres, les peines, les joies… S’il n’y a pas de peine d’amour, il n’y a pas d’histoire qui se raconte à travers ma poésie, la poésie c’est le vertige. Et c’est cette intensité qui renvoie peut-être ce message… intime.

Merci à Valérie Lahaie pour ce merveilleux échange.

Comment écouter l’album de Valérie Lahaie? Allongez-vous, car son « Vertige » vous tournera la tête, vous serrera le cœur et vous transportera vers des cieux de délectations.

Crédit photo: ©RenaudVinet-Houle/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...