Tim Hicks au Théâtre Corona

Le country à l’honneur

 © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par Marie Eve Archambault

Les amateurs de country se sont tous rassemblés hier soir au Théâtre Corona où le chanteur Tim Hicks était attendu de pied ferme dans le cadre de sa tournée Get Loud TourBien sûr, les incontournables y étaient: les bottes de cowboy, le chapeau de cowboy et la chemise à carreaux. Pour l’occasion, Tim Hicks a apporté avec lui Madeline Merlo et Tebey qui ont découvert pour la première fois le public montréalais. Rapidement, la foule a su apprécier leur matériel.

Dès 20h, Madeline Merlo a foulé les planches du Théâtre Corona pour présenter quelques nouvelles pièces qui se retrouveront fort possiblement sur son nouvel album Neon Love. L’auteure-compositrice interprète a pris la peine de s’entretenir avec le public à plusieurs reprises, et ce, en français. Elle a souligné que bien qu’elle soit canadienne, c’était son premier passage à Montréal. La chanteuse a semblé bien apprécié sa première expérience. Elle a d’ailleurs pris plaisir à faire une compétition entre ses deux guitaristes. Celui qui aura terminé son verre de bière en premier, son côté recevra un t-shirt. C’est le public du côté droit qui a été ravi d’avoir la chance de repartir avec un chandail à l’effigie de Madeline Merlo.

Tebey a été le prochain a charmé le public québécois avec ses chansons de reprises et quelques pièces originales. Quelle fut la surprise lorsque Matt Lang a débarqué sur la scène pour interpréter la chanson Wake Me Up d’Avicii. Ce fut probablement le point culminant de cette partie puisque après le départ de ce dernier, l’énergie de la foule était en pente descendante.

Après la prestation de Tebey, les gens ont dû attendre environ une demi-heure avant que le plat de résistance foule les planches du Théâtre Corona. Ce qui m’a particulièrement plu, ce fut l’enthousiasme du public montréalais qui chantait à tue-tête les chansons d’intermission telles que Living on the prayer de Bon Jovi. La dernière ligne droite de la soirée d’annonçait prometteuse. L’énergie n’était peut-être pas aussi palpable qu’à l’intermission, mais ils étaient prêts à recevoir le nouveau matériel de Tim Hicks.  En effet, les pièces de son album New Tattoo, paru en juin 2018, semble avoir conquis l’audience hier soir.

Tim Hicks est débarqué sur scène autour de 21h45 avec ses musiciens, prêts à nous livrer une quinzaine de chansons aux sonorités country. Le chanteur a pris la peine de glisser quelques mots en français tout en laissant comprendre qu’il était très heureux de revenir à Montréal. Il faut le dire, Tim Hicks est très généreux de sa personne. D’ailleurs, il est descendu dans la foule pour faire quelques selfies avec le public. Un geste qui en a rendu plusieurs heureux. Le chanteur avait d’ailleurs une autre petite surprise hier soir. Il a invité avec lui sur scène la chanteuse néo-brunswickoise, Annie Blanchard, qui est venue prêter sa voix pour le duo The Worst Kind.

 

Au programme, nous avons pu entendre plusieurs chansons appréciés de tous telles que: Get Loud, Get By, Hell Raisin’ Good Time, Slide Over et Stronger Beer. Toutefois, le public montréalais semblait vouloir entendre la chanson Geasy John Deer Cap qu’il n’a malheureusement pas joué même après la demande de la foule en délire.

L’album New Tattoo de Tim Hicks est disponible dans tous les magasins de disque depuis juin 2018. Le chanteur canadien s’arrêtera ce soir à Ottawa pour poursuivre sa tournée Get Loud Tour. 

Crédit photo : © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...