THE PIANO GUYS à la Place des arts

Quand la musique classique sort des sentiers battus

Piano Guys 3

© Officielle / The Piano Guys

Par : Christian Gaulin

Le groupe The Piano Guys était en concert hier soir à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts et je remplaçais à pied levé un collègue pour couvrir l’événement. Ne connaissant pas du tout ce groupe et pas très fan de musique classique, je vous avoue que j’y allais un peu à reculons. Moi, regarder des pianistes installés en rond sur une scène et se relancer les uns et les autres dans une symphonie de Beethoven ou un concerto de Mozart…

ERREUR! J’étais complètement à côté de la track! D’abord, le band, qui s’est fait connaître sur YouTube au début des années 2010, est formé de 4 gars, des américains vivant dans l’Utah dont Paul Anderson, un génie du marketing qui fait de la vidéo, Al van der Beek, un ingénieur de studio qui compose de la musique, Jon Schmidt, un pianiste et auteur-compositeur qui a eu une carrière fructueuse en solo et Steven Sharp Nelson, un violoncelliste et auteur-compositeur qui fait à peu près tout et dont le talent est sans limite.

The Piano Guys est la rencontre de passionnés qui ont le même objectif profond : avoir un impact positif sur la vie des gens partout à travers le monde par l’entremise de leurs vidéoclips fort originaux autoproduits, ainsi que par leur musique. Leur art, qui est une rencontre entre la musique, l’émotion, le plaisir, le rythme et l’humour, sort certainement des sentiers battus et réussit littéralement à rendre plus accessible et à mettre une touche populaire à la musique classique.

Piano Guys 2

© Officielle / The Piano Guys

Bien qu’ils soient 4 membres dans le groupe, seuls Schmidt, le pianiste, et Sharp Nelson, le violoncelliste, sont sur scène, accompagnés de leurs instruments. Le décor est sobre, agrémenté de quelques effets de lumières. L’écran géant en arrière-scène présente quelques-uns de leurs vidéoclips filmés sur différents continents.

Leur spectacle, des plus surprenants et divertissants, aurait très bien pu être présenté dans le cadre du Festival de Jazz ou même d’un festival d’humour quelconque. Passant d’un style musical à l’autre, les 2 artistes ont une belle chimie entre eux, se taquinent et se relancent avec beaucoup d’humour. De plus, à quelques occasions, l’un joue du piano sans regarder ses notes, la tête sous le piano, et nous démontre sa dextérité en jouant avec ses orteils, alors que son complice nous montre comment il reproduit et programme des sons de toutes sortes et construit des harmonies sur son violoncelle “version électrique”. Les 2 autres membres du groupe rejoindront leurs comparses le temps de 2 prestations impressionnantes tous interchangent les instruments à un rythme effréné. En fait, tout est prétexte à devenir un instrument de musique…

À travers quelques pièces musicales inédites ou moins connues, nous avons eu droit à Let It Go du film La Reine des Neiges, With Or Without You du groupe U2, la très romantique A Thousand Years de Christina Perri, le rythme disco de ABC des Jackson 5, et What Makes You Beautiful de One Direction, entre autres. On nous a même proposé une version totalement humoristique et “revampée” du Canon de Pachelbel avec des sons de percussions, avant que Jon Schmidt, le pianiste, s’emporte dans une danse africaine endiablée, avant de conclure avec la danse qui fait fureur chez les jeunes présentement, la “floss dance”! 8 jeunes violonistes se sont joints au duo d’artistes pour la pièce Beethoven’s 5 Secrets et en finale du concert, 4 joueurs de cornemuses en uniformes sont apparus sur scène pour entamer Amazing Grace avec The Piano Guys ; deux des moments fabuleux de la soirée.

C’est une salle pleine à craquer et comblée à souhait, de plus de 2 000 spectateurs, qui a acclamé chaudement et chaleureusement The Piano Guys, après une magnifique soirée remplie de rires et d’émotions.

Et toi collègue, laisse-moi te dire que tu as manqué tout un spectacle!

Texte révisé par : Nabila Chabane

Vous pourriez aussi aimer...