the-franklin-electric-1-le-petit-russe

The Franklin Electric au Métropolis

Un retour à la maison très attendu 

the-franklin-electric-1-le-petit-russe© Le Petit Russe, Indica Records

Par Sara Avakian

Certains chanceux avaient eu un avant-goût de Blue Ceilings en novembre dernier alors que The Franklin Electric avait donné un spectacle-surprise aux Foufounes électriques. Cependant, samedi soir marquait leur première performance dans la métropole depuis la sortie officielle de leur deuxième album en février et pour l’occasion, le Métropolis affichait complet. Une heure avant le début du concert, même le balcon était déjà plein à craquer. Décidément, le public était impatient de renouer avec leurs chouchous et d’entendre leurs nouveaux morceaux en live.

Devant des affiches rappelant la pochette de Blue Ceilings, le quintette a lancé le bal peu après 21 h avec All Along. Après Watching From A Rooftop et Can I Get It Back, le leader du groupe, Jon Matte, s’est réfugié derrière son piano pour interpréter le single Walk With You. Il a aussi profité de ce moment pour remercier la foule de s’être présentée si nombreuse et se remémorer les premiers spectacles du groupe à Montréal. Ça a commencé au Divan Orange, à la Casa Del Popolo et à la Sala Rossa, là où ils ont vu des gens faire la file pour un de leurs concerts pour la toute première fois. Ils ont ensuite joué au Théâtre Corona Virgin Mobile, puis finalement, au Métropolis. On le sentait sincèrement touché du soutien continuel du public montréalais, et celui-ci n’a pas hésité une seconde à lui renvoyer cet amour.

Pendant le reste de la soirée, les membres du groupe ont enchainé tous les morceaux de Blue Ceilings en les entrelaçant de quelques classiques du premier opus comme 17Strongest Man Alive et Show Me The Quiet Air, qu’on a chantés unplugged autour d’un seul micro. On aurait pu croire que les pièces du 2e disque n’auraient pas été interprétées avec la même assurance que celles de This Is How I Let You Down — un album que The Franklin Electric a tourné pendant des années —, mais la formation a assuré, démontrant une belle maîtrise du nouveau matériel sur scène.

En fait, le seul aspect négatif concernant ces plus récentes pièces aura été la réponse du public autour de moi qui, face à des morceaux qu’il connaissait moins, s’est permis de discuter très bruyamment en attendant les chansons auxquelles il a été habitué au cours des dernières années. C’est franchement dommage parce que même si l’album ne contient pas de chansons ultra-accrocheuses comme Old Piano, Blue Ceilings fait preuve de nuances et montre un groupe qui a pris de la maturité avec ses années de tournée. De plus, Matte a livré la marchandise avec une justesse qui aurait mérité l’attention des gens dans la salle.

En guise de rappel, The Franklin Electric nous a offert Blue Ceilings, l’incontournable This Is How I Let You Down, Unsatisfied et So Far. Et puisque la foule en demandait encore plus, le groupe a effectué un retour sur scène pour interpréter une reprise d’un classique de Gordon Lightfoot : If You Could Read My Mind.

Liste des chansons

  • All Along
  • Watching From A Rooftop
  • Can I Get It Back
  • Walk with You
  • 17
  • Burning Flame
  • Someone Just Like You
  • Save Yourself
  • Strongest Man Alive
  • It’s Taking You
  • Old Piano
  • Show Me The Quiet Air
  • Resistance
  • I Know The Feeling

Rappel

  • Blue Ceilings
  • This Is How I Let You Down
  • Unsatisfied
  • So Far

Deuxième rappel 

  • If You Could Read My Mind (reprise de Gordon Lightfoot)

 

Crédit photo : © Le Petit Russe, Indica Records

Texte révisé par : Johanne Mathieu

 

Vous pourriez aussi aimer...