©2016_benoit rousseau_suicide girls-2615

SuicideGirls – Blackheart Burlesque

Érotisme et sensualité sans vulgarité

©2016_benoit rousseau_suicide girls-2243©Benoit Rousseau / MatTv.ca

Par : Francis-Olivier LeBlanc

Ce vendredi 6 mai 2016, la salle La Tulipe était remplie d’une foule hétérogène. Hommes, femmes, jeunes, vieux, couples et bandes d’amis extravagants, tous étaient rassemblés pour assister au spectacle SuicideGirls Blackheart Burlesque.

La soirée a débuté par une prestation d’une SuicideGirl locale, Bonbon Bombay, avec son numéro d’ombre chinoise sous le thème d’un barbershop qui nous a donné une mise en bouche de ce qui allait venir. Du burlesque classique avec des chaises, des chapeaux et des cannes, mais aussi beaucoup de références à la culture contemporaine pour ne pas rester trop longtemps dans les clichés du burlesque. Les thèmes les plus marquants étaient bien sûr le numéro final des Suicide Storm Trooper, mais aussi Thriller, La planète des singes, Orange mécanique, Le 5e élément et Pokemon. Les filles semblaient s’amuser comme des enfants à nous présenter un spectacle vraiment divertissant. Autant j’ai ri, autant j’avais la lèvre inférieure admiratrice de leur beauté. C’est l’équilibre des deux qui décrit ce spectacle burlesque.

La MC de la soirée, Katherine Suicide, nous a offert surprises et rebondissements en intégrant le public à la soirée. Un couple s’est fait offrir une leçon de lap dance… mais c’est le gars qui l’a mise en pratique! Un autre s’est fait demander de lire un texte sur lequel on allait le questionner alors qu’une des SuicideGirl nous offrait une dance sensuelle rendant la tâche presqu’impossible. Plusieurs filles du public ont également été volontaires pour un petit concours de strip tease, n’arrivant cependant pas à la taille des vraies SG.

Surprise de la soirée lorsqu’Ariel (la petite sirène) nous a fait probablement la version de sa chanson la plus grivoise! Simple petite déception, nous avons eu droit qu’aux mêmes 5 SuicideGirls en plus de la MC.

Crédit photos : Benoit Rousseau / MatTv.ca

Texte révisé par : Marie-Claude Lessard

Vous pourriez aussi aimer...