Soir de première montréalaise pour le BRITISHOW

Un feu roulant musical qui nous replonge dans nos souvenirs

DSC_5823

© Angéline Gosselin/MatTv.ca

Par : Christian Gaulin

Avertissement : Vous êtes en manque de bons moments? Vous ne pouvez pas passer à côté du Britishow, un incontournable à voir absolument!

C’était soir de première montréalaise pour la gang du Britishow, jeudi soir, au Théâtre St-Denis. Pour l’occasion, des artistes s’étaient déplacés afin de célébrer la musique britannique dont Martin Fontaine, Geneviève Borne, le chef d’orchestre Claude « Mégo » Lemay, Claudine Prévost et son conjoint, le journaliste et chroniqueur culturel Nicolas Tittley, Philippe Berghella, qui sera du spectacle en alternance avec Jérôme CoutureAnnie Blanchard et Sophie Pelletier, deux ex-participantes de Star Académie, ainsi que plusieurs autres personnalités de l’industrie du spectacle québécois.

Accompagnés de quatre musiciens, c’est quatre artistes fort talentueux et complets qu’on découvre ou redécouvre sur scène dans ce road trip musical qui passe sans contredit à travers tout le meilleur de la musique britannique. Pendant un peu plus de deux heures, Renée Wilkin, Pascal Dufour, Jérôme Couture et Yvan Pedneault nous proposent un feu roulant de hits, non-stop, livrés sous forme de pots-pourris et d’extraits, appuyés par des visuels et une brève narration qui relatent les grands courants musicaux britanniques de l’époque, prenant des allures de célébration! Rock, progressif, disco, soft, heavy metal, pop : tous les genres y passent! Le spectacle, dont la direction artistique et la mise en scène sont assumées par Mike Gauthier, légendaire bible musicale au Québec, nous replonge agréablement dans nos souvenirs, un pur moment de bonheur et de nostalgie.

DSC_5907

Durant le spectacle, on réalise que la musique issue tout droit de l’Angleterre prend une plus grande place qu’on ne peut l’imaginer dans notre univers musical. Les interprètes du Britishow nous confrontent à tous ces grands qui ont envahi et envahissent encore aujourd’hui nos oreilles et nos radios. J’ose vous en dresser une liste, car elle est vraiment impressionnante : The Rolling Stones, The Beatles, David Bowie, The Police, Culture Club, Duran Duran, The Cure, Simple Minds, Tears for Fears, Peter Gabriel, Pet Shop Boys, Queen, Donovan, Pink Floyd, Radiohead, Oasis, New Order, Jethro Tull, Emerson Lake & Palmer, Yes, Supertramp, Moody Blues, UB40, Black Sabbath, Adele, Carly Simon, Wings, Cat Stevens, Bonnie Tyler, Rod Stewart, Van Morrison, James Blunt, Mumford & Sons, Eurythmics, Nazareth, Genesis, Mike & The Mechanics, Phil Collins, Wham!, Sting, George Michael, Billy Idol, George Harrison, John Lennon, Snow Patrol, Paul McCartney, Mick Jagger, Elton John, Petula Clark, The Bee Gees, Dire Straights, Eric Clapton, Samantha Fox, Spice Girls, Rick Astley, Joe Cocker, Def Leppard, Led Zeppelin, Deep Purple, The Who et Sam Brown, pour ne nommer que ceux-là. On a pu entendre, durant le spectacle, au moins une chanson des groupes et artistes nommés ci-haut. Fait intéressant : on projette à l’écran l’image d’un disque 45 tours qui tourne où chaque chanson est identifiée avec son interprète original et son année de sortie. Donc, difficile de s’y perdre…

Des interprètes solides

Cette revue musicale a le privilège de pouvoir compter sur des interprètes solides et polyvalents qui s’appuient, s’harmonisent, se relancent et livrent la marchandise, pour notre plus grand plaisir!

DSC_5973

Renée Wilkin, qu’on a découvert et qui s’est démarquée en se rendant en finale, lors de la deuxième saison de La Voix en 2014, est éblouissante et plus en forme que jamais. Elle a une voix sublime et elle assume pleinement sa féminité, même en livrant des chansons originalement interprétées par des gars. Elle nous atteint avec ses interprétations de Skyfall d’Adele, Nobody Does Is Better de Carly Simon, Love Hurts de Nazareth et Stop de Sam Brown, des moments forts de la soirée. Renée nous a également offert la seule chanson francophone du spectacle, Downtown de Petula Clark, une prestation « hop la vie »!

DSC_9222

Découvert lui aussi à La Voix, lors de la première édition en 2013, Jérôme Couture s’est également retrouvé parmi les quatre finalistes. Boule d’énergie sur scène, le jeune homme pousse la note avec facilité et émotion. Il nous a livré à sa façon et pour notre plus grand plaisir Wake Me Up Before You Go Go de Wham!, Sussudio de Phil Collins, ainsi que la touchante (Just Like) Starting Over de John Lennon.

DSC_5997

Un autre interprète qui ne laisse pas sa place, l’excellent Yvan Pedneault, a tenu le rôle principal dans la comédie musicale We Will Rock You à Toronto de 2007 à 2009 avant d’aboutir à La Voix en 2016. Lors de la quatrième saison de l’émission, il se qualifiera également pour la finale. Pedneault est un artiste polyvalent et lorsqu’il se retrouve sur une scène, il est pleinement dans son élément. C’est une bête de scène! Il nous a offert plusieurs moments marquants dont sa sublime interprétation de We Are The Champions du groupe Queen, Give A Little Bit de Supertramp, Hot Legs de Rod Stewart et Pour Some Sugar On Me de Def Leppard.

DSC_5961

Puis, il y a le doyen du groupe, en âge mais surtout en expérience, Pascal Dufour. Le musicien et chanteur cumule plus de 30 ans de vie musicale en arrière de la cravate. Guitariste émérite, on l’a d’abord connu comme membre fondateur et guitariste du groupe Les Respectables durant 17 ans, avant de poursuivre avec une carrière solo. On découvre alors que Dufour ne sait pas juste manier la guitare, il a aussi une voix chaude et envoûtante. L’auteur-compositeur-interprète nous démontre l’éventail de son talent une fois de plus à travers le Britishow. Il nous fait vivre des instants exaltants lors de Satisfaction des Rolling Stones, Come Together des Beatles, You’re Beautiful de James Blunt et son solo de guitare sur la pièce Time de Pink Floyd, entre autres.

DSC_5780

Bien sûr, plusieurs grands moments en duo, trio et quatuor ont accentué cette soirée, dont le numéro d’ouverture du spectacle Dancing In The Street de David Bowie et Mick Jagger, puis plus tard, Peace Train de Cat Stevens où tous les quatre étaient réunis. La prestation du trio formé d’Yvan, Renée et Jérôme reprenant You Should Be Dancing des Bee Gees était savoureux à souhait. Et que dire des duos d’Yvan et Pascal nous offrant Space Oddity de David Bowie et de Jérôme et Yvan qui s’en donnent à cœur joie dans Under Pressure de Queen et David Bowie… du bonbon! Bref, pas de temps mort, que des succès qui nous donnent envie de danser!

Le seul petit bémol, à mon avis, est que dès le début du spectacle, on nous invite à se lever et à danser, mais le Théâtre St-Denis ne se prête pas vraiment à ça… Le public s’est donc retenu jusqu’aux trois quarts du spectacle, alors que les quatre artistes sur scène ont demandé aux spectateurs de se lever pour nous faire danser. Pourquoi ne pas faire un gros party au Centre Bell, le temps d’une soirée?

Pour connaître tous les détails sur le Britishow en tournée au Québec, consultez le site Internet ou la page Facebook. Une autre présentation a lieu ce soir, samedi 14 octobre, au Théâtre St-Denis, avant de partir à la rencontre des gens partout en région.

Après le spectacle, MatTv.ca a pu s’entretenir avec Mike Gauthier, directeur artistique et metteur en scène du Britishow, qui s’est fait un plaisir de répondre à nos questions :

DSC_6036

Mike, comment se sent-on maintenant que la première montréalaise est passée? On se sent très bien. Nous avions eu l’occasion de faire le spectacle dix fois à Trois-Rivières, deux fois à Brossard et deux fois à Ste-Thérèse, donc nous avions déjà quelques représentations de faites, ce qui nous a permis de nous ajuster davantage avant ce soir. Dans une production comme celle-là, notre défi, en plus d’avoir à la monter, est d’apporter des modifications en fonction de la réaction des gens.

Tu es LA référence, LA bible musicale au Québec. Est-ce toi qui as fait le choix musical de toutes les chansons qu’on entend durant le spectacle? Oui, en totalité. J’ai 38 ans de radio dans le corps et je connais bien ce que les gens aiment entendre. J’avais beaucoup plus de chansons au départ, mais on a dû écourter. On a appris beaucoup avec American Story Show où on avait plus de 3 heures de spectacle à la base et c’était trop long.

Combien de chansons les quatre interprètes avaient-ils à apprendre? En tout le spectacle compte 112 pièces musicales. Renée, Jérôme et Yvan en font environ une trentaine chacun, alors que Pascal en a un peu moins, autour de 20 à 25, car il joue de la guitare en plus de chanter.

Le fait que ce sont des extraits de chansons qui sont proposés, est-ce parce que vous souhaitiez en donner le plus possible aux gens ou si c’est une question de droits? Le spectacle est conçu par tableaux et par thèmes. On a regroupé des artistes de plusieurs générations dans chaque segment pour que tout le monde y trouve son compte. Alors oui, on voulait en offrir le plus possible aux gens, mais on ne voulait pas qu’ils se lassent.

Qu’es-ce qu’on peut souhaiter au Britishow? Une belle et longue vie et que les spectateurs aient du plaisir, tout en se replongeant dans leurs souvenirs!

Crédit photo : © Angéline Gosselin/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...