Saule aux Francos

Le belge polyvalent révèle son grand talent musical aux Québécois

32

© Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Grégory Wilson

Saule a démontré tout son talent de musicien et d’interprète sur la Scène Bell jeudi soir, lors de son spectacle dans le cadre des Francos.

Malgré un ciel orageux et une bruine incessante, l’auteur-compositeur-interprète belge attira les curieux avec toute l’énergie et l’enthousiasme qu’il déployait. En effet, armé de sa guitare et de ses deux fidèles compagnons, un guitariste et un batteur, Saule a présenté tout un spectacle rock.

Cet artiste, connu principalement en Europe, a rassemblé des éléments de plusieurs genres de rock différents dans la composition de ses morceaux. Ainsi, il a pu façonner un concert ralliant une grande variété de styles et de mélodies, d’une chanson à l’autre. Il a par exemple passé de Delove song, aux airs de folk rock a Comme, qui rappelait plutôt le style disco des Bee Gees. Le public, ravi, a battu des mains au rythme de ce dernier.

34

« Est-ce que tu es prêt à bouger un peu, Montréal ? » hurla-t-il, sous les applaudissements du public capuchonné.

Cet assortiment de styles et de mélodies diversifiés offrait d’ailleurs aux musiciens la chance de briller avec leurs instruments par moments. De ce fait, la batterie a joué un rôle important lors de la présentation de L.C. (Elle sait), un morceau aux airs tristes et hantés. La chanson a en outre terminé sous le tonnerre du solo du batteur. Saule a poursuivi avec Dusty Men, aux allures de musique western, et ce fut donc au tour de la guitare acoustique de prendre le dessus.

33

Bien entendu, la plupart des spectateurs ne connaissaient probablement ni l’artiste ni sa musique. Toutefois, Saule avait réservé une petite surprise pour les Québécois qui s’y étaient présentés. Dans le cadre de sa prestation de Troué, une de ses nouvelles chansons, il n’a été rejoint sur scène par nulle autre que Pascale Picard, l’auteure-compositrice-interprète québécoise. Leurs voix s’entremêlaient de façon splendide et formaient ainsi un duo émouvant.

Un des objectifs des Francofolies de Montréal est de faire découvrir des artistes francophones, tant aux Montréalais qu’aux touristes. Il est clair que Saule était lui aussi ravi de se faire connaître davantage de ce côté de l’Atlantique. Espérons qu’il fasse meilleur temps la prochaine fois que cet artiste talentueux et polyvalent sera de retour au Québec.

Crédit photo : © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Cloé Lavoie

Vous pourriez aussi aimer...