Saison 2015-2016 chez Jean-Duceppe

Chocs en temps réel

IMG_1329FB HD

©Ricardo Ruiz/MatTv.ca

Par Sébastien Bouthillier

Des chocs en temps réel, c’est ce que promet le théâtre Jean-Duceppe pour la saison 2015-2016, qu’a dévoilé son directeur, Michel Dumont, le 21 avril. Valeurs, idées, cultures et traditions s’entrechoqueront à chacune des pièces à l’affiche : deux œuvres d’ici, une comédie française et deux drames américains, dont une nouvelle traduction québécoise d’Arthur Miller.

Avec As is (tel quel), le metteur en scène Simon Boudreault accepte l’invitation d’élargir son public en passant du Théâtre d’aujourd’hui à Duceppe.  Dans le sombre sous-sol de l’Armée du Rachat, Saturnin trie le bric-à-brac.  Si les bibelots se vendent tel quel, le jeune homme tente de réparer les cassures morales tout en dénonçant les injustices dont il est témoin.  Au passage, il questionne notre délire de consommation et l’expiration, l’obsolescence programmée.  Du 9 septembre au 17 octobre 2015.

À l’occasion du centenaire d’Arthur Miller, David Laurin livre une nouvelle traduction contemporaine du parler québécois avec Ils étaient tous mes fils.  C’est également la première fois que Frédéric Dubois mettra en scène chez Duceppe.  Partir à la guerre pour rentrer au pays en héros… et si on ne rentrait jamais, porté disparu?  Le père de famille self-made-man qui s’élève dans l’échelle sociale et accumule de la richesse à cause d’une omission volontaire.  Pourtant, l’invité impromptu décape le vernis jusqu’à ce que le rêve américain tourne au cauchemar.  Du 28 octobre au 5 décembre 2015.

IMG_1350FB HD

Une heure de tranquillité introjecte une dose d’humour durant les fêtes.  Passionné de jazz, Michel déniche enfin le fameux vinyle qu’il cherche depuis une éternité.  Tout ce qu’il souhaite, c’est le temps pour l’écouter paisiblement, bien calé dans son fauteuil.  Mais tout le monde le dérange et l’en empêche!  Pour obtenir soixante courtes minutes de sérénité, il manipulera et mentira…  Fabrice Luchini cède son rôle à Roger Larue dans cette adaptation québécoise de la pièce écrite par Florian Zeller.  Du 16 décembre 2015 au 6 février 2016.

L’affaire DSK sera rejouée.  En fait, dans une prémonition David Mamet a écrit Race avant la déchéance de Dominique Strauss-Kahn.  On accuse un riche blanc du viol d’une pauvre noire.  Ce qui s’est réellement passé importe peu aux deux avocats, un noir et un blanc, et à leur assistante.  Cette firme juridique reflète la société, où la justice et la loi s’opposent, où contournements et mensonges érodent la vérité et l’intégrité.  Du 17 février au 26 mars 2016.

«Quand je sors de prison, je veux jouer chez Duceppe», a confié Guylaine Tremblay à Michel Dumont.  Le directeur du théâtre lui a proposé d’incarner Nana aussitôt que les tournages d’Unité 9 cesseraient.  Dans Encore une fois, si vous permettez, une mère inquiète, mais aimante, fait la leçon à son fils.  Dans cette pièce qu’il a écrite, Michel Tremblay dévoile sa mère comme sa source d’inspiration, en cinq tableaux à travers une décennie.  Du 6 avril au 14 mai 2016.

©Ricardo Ruiz/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...