1re édition de Rock la Cauze

Rock la Cauze en famille, pour la famille

DSC_1477nb

© Angéline Gosselin/MatTv.ca

Par : Ariane Coutu-Perrault 

La première édition de Rock la Cauze s’est déroulée samedi dernier à la place Terre des jeunes, un grand terrain qui était vraiment idéal pour ce genre d’événement. Le festival commençait vers midi avec The Hacked et Ninja and Aliens. Les deux groupes québécois ont malheureusement écopé du trafic, causé par un accident, empêchant ainsi plusieurs membres de se rendre. Par la suite, le groupe Alcoholica, hommage à Métallica, et Stickman, hommage à Pearl Jam, ont joué durant plus d’une heure. Alcoholica s’est bien défendu avec son interprétation qui rendait justice aux chansons originales, ce qui était moins le cas pour Stickman. Toutefois, il aurait sans doute été plus pertinent de laisser les deux premiers groupes plus longtemps et de raccourcir la performance de Stickman qui s’étalait sur 75 minutes, entrecoupée d’une animation du chanteur très peu efficace.

DSC_7756

Parlant d’animation, elle est souvent peu nécessaire. C’est pourquoi il est parfois préférable de la garder au strict minimum. Petit bémol ici, puisqu’il n’y avait qu’une seule scène et un certain temps d’attente entre les groupes, l’animation et le DJ étaient trop présents. Les gens n’ont pas besoin d’un divertissement de cette sorte dans ce genre d’événement, surtout que l’ambiance était agréable, festive et familiale sur un lieu idéal.

Ce festival a été créé dans le but d’apporter du soutien à l’organisme communautaire Parents-Ressources qui aide à valoriser le milieu familial de plusieurs façons et dans plusieurs villes de la région de la MRC d’Arthabaska. De ce côté-là, c’était fort réussi! L’endroit était adapté à la famille et accueillant pour les enfants, autant avec une aire de jeux leur étant destinée. De plus, le terrain vaste était parfait pour le confort de tous, avec une bute pour bien voir le spectacle au loin.

DSC_7217

La partie la plus importante de la programmation commençait après Major Lee, le seul groupe de Victoriaville présent, et on aurait gagné à l’entendre jouer plus longtemps. Si la qualité de ses chansons n’était pas toujours égale, sa performance était solide et il nous a fait découvrir de très bonnes compositions. Grimskunk a commencé à chauffer les oreilles du public grandissant avec une setlist malheureusement trop facile à deviner. Mais les gars de Grimskunk ont offert une prestation énergique, tout en compatissant avec la cause.

Le party était prêt à prendre son élan avec Reel Big Fish qui a fait danser les grands comme les petits. Alors que le soleil n’était pas encore couché, on pouvait voir derrière la foule une vague d’enfants danser avec leurs parents de façon plus sécuritaire. La soirée s’est terminée avec deux autres vétérans, Anti-Flag et Pennywise qui ont, encore une fois, donné un excellent spectacle, jouant ce que les gens voulaient entendre.

DSC_7342

Deuxième bémol, bien que ce soit honorable de la part des bands comme Anti-Flag qui aime beaucoup venir en aide aux autres, il était déjà venu deux fois depuis le début de l’été, dont une fois la semaine précédente, au 77. Il aurait donc été apprécié d’inviter des têtes d’affiche plus diversifiées, puisque Grimskunk, Reel Big Fish et Anti-Flag étaient présents au Pouzza 8, en mai dernier. On comprend cependant que certaines personnes en région étaient très satisfaites de voir des groupes qu’ils n’ont pas pu voir dans la métropole. Il faut garder en tête que, étant un festival qui favorise « la famille au coeur de la société », l’événement voulait plaire aux familles de la région, celles qui ne peuvent se permettre d’aller à Montréal voir des spectacles. Somme toute, pour une première édition, Rock la Cauze a été un succès et a confirmé sa pertinence et sa place dans la foulée des événements estivaux. On a bien hâte de savoir ce que Rock la Cauze nous réserve pour l’année prochaine!

Crédit photo : © Angéline Gosselin/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

 

 

Vous pourriez aussi aimer...