IMG_3941

Robby Johnson : de la Beauce à Nashville

Robby Johnson charme son public

IMG_3683

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Marie Eve Archambault

Après avoir repoussé son concert du 9 mars au 17 mars en raison d’un conflit d’horaire, hier soir l’étoile filante du country, Robby Johnson, a finalement foulé les planches du Théâtre Corona pour offrir un spectacle qui aura valu la peine d’attendre une semaine de plus.

Le Théâtre Corona s’est transformé l’espace d’une soirée en cabaret pour accueillir Robby Johnson et ses musiciens dans l’optique de présenter ses chansons de son disque Don’t look back sorti en novembre dernier. Toutefois, le Beauceron n’a pas simplement interprété ces chansons. Au contraire, il a été piger dans des pièces à saveur country qui ont influencé son parcours musical et qui s’inséraient parfaitement dans l’histoire qu’il allait nous raconter. Nous avons eu la chance d’entendre des reprises de Garth Brooks, Keith Urban, Sam Hunt et même Elvis pour ne nommer que ceux-ci.

IMG_3204

Une trame narrative bien racontée

« Vous devez bien vous demander comment un gars de la Beauce a bien pu aboutir à Nashville? » C’est à partir de cette phrase que l’histoire commence. Le soir de Noël, il a reçu de la part de sa conjointe un cadeau inestimable qui changera le cours de sa vie : une session d’enregistrement. Grâce au résultat final, il rencontrera des personnes importantes qui l’inciteront à migrer vers Nashville pour venir écrire son tout premier album.

Vivant un peu dans ses valises entre le Québec et Nashville, Robby Johnson semblait honoré d’être de retour à Montréal : « J’ai une attache particulière à Montréal puisque c’est ici que j’ai enregistré ma toute première chanson », s’est-il confié avant d’enchaîner avec I’ll be there.

IMG_3317

L’histoire se poursuit lorsqu’il doit aller acheter une minivan. C’est à ce moment qu’il fait la rencontre d’une magnifique mustang rouge décapotable qui l’a tout de suite charmé. Il raconte donc le dilemme auquel sa famille faisait face puisque cette belle voiture était beaucoup plus chère que son premier choix. Fermez vos yeux et imaginez que vous êtes dans une décapotable, sur l’autoroute avec les cheveux dans le vent… Dans l’auditoire, certaines personnes ont sauté de leur siège puisqu’ils ont vu venir le succès qui suivait soit Life is a Highway.

Tout au long du spectacle, les histoires de Robby Johnson permettaient au public de le connaître davantage. À la fin de la soirée, nous avions l’impression d’avoir été plongés dans un conte musical un peu à la Fred Pellerin. Non seulement ses interventions étaient efficaces à souhait, elles étaient notamment naturelles et teintées d’humour. Une formule gagnante.

IMG_3489

Conquérir un coeur à la fois

Parmi les fans présents hier soir au Théâtre Corona, on retrouvait également plusieurs nouvelles personnes qui ne savaient pas trop à quoi s’attendre mis à part le genre musical. Néanmoins, l’aisance scénique, sa maîtrise vocale et son charisme ont tout de suite charmé la foule. Robby Johnson aura réussi à conquérir un bon nombre d’adeptes de country présents. Ce sort a réellement jeté son dévolu lors de la deuxième partie du spectacle où le dynamisme fusait de partout et où ses chansons telles que I Ain’t the guy, Ring ring ring, Together ou encore South of me ont très bien été reçues.

Somme toute, Robby Johnson divertit non seulement la foule, mais il fait du bien à l’âme lorsque nous l’écoutons. Tout porte à croire que nous aurons de belles surprises dans le futur puisqu’il a annoncé sur Facebook qu’il était en période d’écriture et il nous a même offert une nouvelle chanson hier soir. Pour vous tenir informé, visitez son site Web ou sa page Facebook.

Crédit photo : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...