Robby Johnson dans la langue de Molière

Une biographie et un album en français

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Julie Côté

Le mois d’octobre a vraiment été occupé pour le Beauceron Robby Johnson, qui a lancé, à deux semaines d’intervalle, un premier album en français (Jusqu’au bout) et une autobiographie, De la Beauce à Nashville. Il rencontrait lundi les médias pour l’occasion.

Né dans un petit village de la Beauce, le chanteur, qui possède le nom de Sylvain Robitaille comme nom de naissance, a toujours eu une fascination pour Nashville et le milieu country. Le soir de Noël 2012, le jeune interprète reçoit une séance d’enregistrement pour un démo en cadeau. Quelques mois plus tard, il publie ce démo sur Internet, sous le nom de Robby Johnson, et c’est ce qui changera sa vie. Il se fit approcher par un producteur de Nashville, Jimmy Nichols, et tout s’enclencha par la suite, jusqu’à l’invitation sur le Late Show de David Letterman, qui l’a fait connaître au-delà des frontières américaines.

« Depuis le tout début, l’idée de produire un album en français était présente. Même mes fans aux États-Unis me l’ont demandé. C’était une idée qui devenait de plus en plus comme une évidence, mais j’ai pris mon temps pour bien la faire », explique l’auteur-compositeur-interprète beauceron. Officiellement lancé le 19 octobre dernier, l’album comporte une dizaine de chansons et quelques collaborations avec Corneille, Michel Bélanger, Ingrid St-Pierre et David François Moreau. « On parle de relations à travers l’album, mais ce n’est pas nécessairement quelque chose autobiographique. Par exemple, la chanson Comment j’oublie est inspirée par l’un de mes amis, et d’un autre côté, Love Baby est une chanson directement inspirée de ma fille », rajoute-t-il

L’autobiographie De la Beauce à Nashville est parue le 31 octobre dernier. On parle des débuts jusqu’à maintenant de toute la jeune carrière de l’artiste. Pourtant, un aspect qu’il n’avait pas parlé ailleurs jusqu’à présent a retenu toute l’attention : son père est un agresseur sexuel.  « Mon père, je l’ai renié. La dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, je lui ai dit que je ne voulais plus rien savoir de lui », avait-il mentionné dans une entrevue avec le journal de Montréal. « Je m’en doutais un peu, parce que c’est tellement gros! C’est tout de même plate, parce qu’il y a de très beaux passages dans le livre, comme l’accouchement difficile de notre fille qui a inspiré plusieurs nouvelles mamans, si je me fie aux nombreux messages que j’ai reçus », mentionne-t-il.

Et après, que se passera-t-il pour le jeune artiste? « Il y aura des spectacles, on ne les connaît pas tous, mais une annonce viendra bientôt », soutient l’artiste. Pour connaître les prochaines activités de Robby Johnson, visitez son site Internet ici.

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...