Rigoletto

Rigoletto – Histoire d’une malédiction

DSC02272_1

© Gabriel Talbot/MatTv.ca

Par : Gabriel Talbot

L’Opéra de Montréal nous présente avec brio jusqu’au 20 septembre la pièce Rigoletto. Cet opéra nous plonge dans l’univers dépravé d’une cours européenne où le seigneur a un sens moral quelque peu douteux concernant les femmes et l’amour.

L’histoire débute dans les somptueux décors d’un palais où l’on retrouve les principaux personnages, le bouffon Rigoletto, le duc de Mantoue qui est amoureux de la jolie Gilda, Sparafucile qui est le tueur à gages, Ceprano qui n’aime pas se faire ridiculiser par Rigoletto et Monterone qui jette un sort à Rigoletto pour l’humiliation dont il est victime.

DSC02264_1

Tous les personnages sont en place où infidélité, libertinage, amour, moquerie et humiliation viennent concocter un drame où Rigoletto et sa fille Gilda seront plongés.

Rigoletto, le père de Gilda, craint énormément le sort que Monterone lui a jeté et espère mettre Gilda à l’abri de ses tourments et de la malédiction. Malgré le bon vouloir de Rigoletto, la malédiction s’abattra sur lui. L’amour est au coeur de cet opéra, que ce soit celui d’un père pour sa fille ou celui d’une femme pour un homme. Plusieurs scènes sont très touchantes lorsque Rigoletto est avec Gilda pour la protéger des cotés pernicieux de son univers de bouffon.

DSC02582_1

Ce classique de l’opéra fut joué partout dans le monde avec des variantes plus ou moins modernes dans leurs mises en scène. L’opéra de Montréal nous la présente dans une version classique très bien réussie où les chanteurs ont le parfait contrôle de leurs voix et de leurs talents de comédien. La mise en scène de Michael Cavanagh est réussie avec une direction parfaite des chanteurs, des costumes qui nous amènent dans cette époque lointaine, des maquillages qui donnent de la profondeur aux personnages, des décors appropriés qui nous plongent dans ce mystère et ce drame où la mort est au rendez-vous. L’opéra est chanté en italien, mais un écran suspendu au-dessus de la scène permet de lire en français ou en anglais les paroles des chansons. La musique de Verdi nous tient dans cet univers tout au long du drame. Le chef d’orchestre est Carlo Montanaro.

DSC02701_1

Parmi tous ces personnages, nous retrouvons James Westman, baryton, qui incarne Rigoletto. René Barbera, ténor, prend le rôle du duc de Mantoue. Myriam Leblanc, soprano, incarne Gilda. Vartan Gabrielian, baryton basse, personnifie Sparafucile. Carolyn Sproule, mezzo-soprano, joue le rôle de Maddalena qui fait prendre un tournant inattendu à ce drame.

Cette présentation est une autre belle réussite de l’Opéra de Montréal et permet à un vaste auditoire de passer une très belle soirée. Visitez le site de la Place des Arts  pour plus de détails.

Crédit photo : Gabriel Talbot/MatTv.ca

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...