Requiem pour un beau sans-cœur

Projection gratuite au Festival Fantasia

© Ron Diamond Collection Cinémathèque québécoise

© Ron Diamond

Par Sébastien Bouthillier

Le Festival international de films Fantasia projette gratuitement ce polar mettant en vedette Gildor Roy dans la peau de Louis-Régis Savoie, un escroc écroué pour 25 ans… évadé de prison.

Requiem pour un beau sans-cœur relate les 3 derniers jours de la vie de Savoie à travers le portrait qu’en brossent 8 personnes qui l’ont côtoyé. Son fils, sa conjointe, son meilleur ami, un journaliste, un enquêteur, un avocat, son associé et la femme de celui-ci.  Parmi eux, un délateur.  Qui a indiqué à la police où se cachait Savoie?

Premier film de Robert Morin, il s’agit d’un hommage aux films de gangsters des années ’50.  Tourné en caméra subjective, le meurtrier est dévoilé par le récit de ses 8 compagnons sans qu’on ne les voit interagir avec lui.  Louis-Régis Savoie, psychopathe ou victime de la société?  La réponse varie, chacun le présente sous un jour différent…

Le scénario est inspiré d’une histoire vraie, mais funeste, celle de Richard Blass, criminel notoire descendu sur les hauteurs de la rue Campeau à Val-David, dans les Laurentides, en 1975.

Sacré film québécois de 1992, Requiem pour un beau sans-cœur a récolté les honneurs : nommé 4 fois aux Génie, meilleur film canadien au TIFF et sélectionné à Cannes l’année suivante, lors de la Semaine de la critique.

À la Cinémathèque québécoise le mardi 26 juillet à 18h30.

Texte révisé par : Cloé Lavoie

Vous pourriez aussi aimer...