« Q » de Martin Perizzolo

Parce qu’on y revient toujours…

935919_10200995446224926_682490911_n

Par Maxime D.-Pomerleau

Star du dernier festival Zoofest, le spectacle de Martin Perizzolo Q reprend l’affiche pour un soir seulement, ce mercredi 23 octobre au Théâtre Ste-Catherine. En résidence une partie du mois de juillet dernier au Cabaret du 4e du Monument National, Perizz a attiré les foules et a même remporté le prix Artiste Zoofest 2013 pour Q.

Avec son Q, Perizzolo s’attaque à un sujet tabou en société mais surexploité en humour : le sexe. Alors qu’on s’attend à un spectacle cru et conventionnel mais on est rapidement surpris par la fraîcheur des propos et les nombreuses anecdotes auxquelles on s’identifie, peu importe notre statut Facebook actuel. La mise en scène est épurée avec une formule stand-up classique : lui, un micro et les formidables textes qu’il livre avec aplomb et une redoutable efficacité.

On s’en rend vite compte : parler de cul est en fait un prétexte pour parler d’amour. Il met en place un habile stratagème pour amener le public sur une piste de réflexion sur le genre humain, que ce soit en parlant de ses ex-copines, de la solidarité masculine entre célibataires, de son éducation féministe ou d’infidélité et d’engagement.

Ce n’est pas un spectacle à se tordre et pleurer de rire et c’est justement là sa force. Si certaines blagues sont convenues et prévisibles, elles obligent le spectateur à aller plus loin dans le sujet, traité intelligemment sans tomber dans le cérébral. Ça reste quand même proche de l’essence du cul, léger et libertin!

Martin-Perizzolo-full

©Lawrence Arcouette

Martin Perizzolo offre un spectacle personnel, une vision totalement assumée de sa relation avec le sexe, le sien et celui des autres! Il arrive à exploiter le thème des relations hommes-femmes maintes fois entendu en évitant habilement les clichés et les stéréotypes qui nous font grimacer. Loin de l’humour de bungalow et de l’anecdote « L’autre jour je suis allé magasiner avec ma femme… » l’humoriste puise son inspiration dans des faits vécus et l’observation des comportements humains dans la sphère intime.

On dénote un profond respect pour la femme, et la spectatrice est contente de ne pas se faire prendre pour une épaisse, une émancipée vulgaire, une control freak ou un objet, chose encore trop fréquente dans le milieu de l’humour.

On ne sait pas si tous les segments, comme celui où il disait être nouvellement célibataire et trouver ça rough, sont encore d’actualité mais on peut se dire que si le spectacle de 60 minutes était mis en ligne, ce serait assurément la meilleure vidéo de présentation d’un site de rencontre jamais vue. Sans le savoir, Martin Perizzolo offre une occasion unique au public de connaître l’artiste sous un angle très intimiste, de la tête au Q!

Vous pourriez aussi aimer...