©2018_benoit_rousseau_Jazz - CP 24 avril_DSC09117

Programmation du 39e Festival international de jazz de Montréal

Des styles variés et du jazz de qualité

©2018_benoit_rousseau_Jazz - CP 24 avril_DSC09117© Benoit Rousseau, 2018

Par : Mathias Chevalier

Bientôt quarantenaire, le Festival international de jazz de Montréal est devenu un rendez-vous incontournable pour les amoureux du jazz. Et pour cause, le programme suit invariablement la même stratégie : 1) présenter du jazz de grande qualité pour satisfaire les mélomanes les plus rigoureux, 2) regrouper des artistes aux horizons variés pour attirer un vaste public. Le mot « jazz » est à prendre au sens large, sans pour autant négliger ce qui en constitue l’essence. Et c’est pourquoi cette année, du 28 juin au 7 juillet, toutes les conditions semblent réunies pour passer un excellent festival.

Capture d’écran 2018-04-25 à 17.13.53

Commençons par quelques têtes d’affiche. Cette année, on pourra s’émerveiller devant Herbie Hancock, Al Di Meola, Brian Blade and The Fellowship, Béla Fleck and The Flecktones, Archie Shepp, Mike Stern ou encore Lonnie Smith. On attend aussi des grands noms de la relève comme Snarky Puppy, le génial Cory Henry, ou encore Mark Guiliana, accompagné du claviériste Bigyuki, dans la continuité stylistique de son projet en duo avec Brad Mehldau.

Dans des genres plus variés, Charlotte Gainsbourg, Christine and The QueensLudovico Einaudi et le D.J. St Germain seront au rendez-vous. On saluera également la présence de Bobby McFerrin, de retour sur scène après un long combat contre la maladie de lyme, ainsi que Ry Cooder, qui se laisse désirer par l’équipe du Festival depuis 1985.

Plus étonnant encore, le Festival présentera un hommage aux films Dreamworks, dont la musique sera interprétée par l’Orchestre symphonique de Montréal (l’an dernier, un concert similaire avait été donné en hommage à La La Land). Forte de son succès, la série RE : création reviendra cette année avec une réinterprétation de l’œuvre de Thelonious Monk par Laurent de Wilde, et sera marquée par la présence du groupe Lucioles, qui rejouera le célèbre album Dark Side of the Moon.

Dans une perspective plus locale, on pourra notamment assister au spectacle Slav, mis en scène par nul autre que Robert Lepage. The Jerry Cans, un groupe de musique hybride originaire du Nunavut, sera également de la partie.

Rendez-vous sur le site du Festival pour découvrir l’ensemble des 109 concerts proposés cette année.

FIJM18_AffO_3FIJM18_AffO_4Crédit photos © Festival international de jazz de Montréal

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...